Quand la stimulation cérébrale aide à lutter contre les fringales

Johanna Amselem
Publié le 22 juillet 2016 à 14h50
Quand la stimulation cérébrale aide à lutter contre les fringales
L'essentiel

DECOUVERTE – Le cerveau pourrait être un allié précieux pour ne pas craquer en dehors des repas. Découvrez la technique envisagée.

Entre les repas, nombre d’entre nous ressentent une faim qu'il est difficile d'ignorer. Ces personnes ne peuvent alors s'empêcher de se ruer vers le placard à gâteaux ou d’ouvrir le réfrigérateur. Ces fringales ont souvent une conséquence néfaste : la prise de poids. Pour ceux qui en souffrent, elles semblent très difficiles à contrôler et encore plus à refréner.

EN SAVOIR + >>  3 conseils santé : que faire en cas de grosse faim entre deux repas ?

Des scientifiques de l’université de Waterloo (Canada) se sont intéressés à ces fringales pour tenter de trouver une solution et d’en venir à bout. Ils ont analysé les résultats de onze études menées avec des participants fréquemment sujets aux fringales. Les résultats ont été publiés dans la revue Psychosomatic Medicine . Les chercheurs analysaient plus particulièrement l’efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive. De quoi s'agit-il ? Un champ magnétique est appliqué sur une zone du cerveau. Il génère des microcourants qui modifient le fonctionnement de certains neurones.

EN SAVOIR + >> La stimulation électrique au secours de la paralysie

Cette méta-analyse, relayée par Santé Log , démontre l’utilité de cette technique dans sept études différentes portant sur les fringales. Comme le détaille le site de l’Institut UPSA de la douleur , la stimulation magnétique transcrânienne répétitive désigne une méthode qui permet de stimuler le cerveau de manière non invasive à des fins thérapeutiques. Les chercheurs ont ciblé le cortex préfrontal dorsolatéral. Une zone qui n’a pas été choisie au hasard puisque c’est elle qui joue un rôle dans le contrôle cognitif.

Plus précisément, l’effet de la stimulation serait intéressant pour lutter contre la consommation d’aliments riches en hydrates de carbone comme les sodas et les gâteaux. Par contre, cette analyse n’a mis en évidence aucun lien entre la stimulation et la diminution de l’alimentation en général.

La stimulation magnétique transcrânienne répétitive est déjà utilisée dans d'autres domaines thérapeutiques et, notamment, pour soulager les patients migraineux.

EN SAVOIR + >>   La génétique à l'origine des fringales nocturnes ?