Le "rest gap" désigne la différence de temps de repos entre les femmes et les hommes.
Ce phénomène s’explique notamment par une inégale répartition des responsabilités au sein du foyer.
Un partage plus équitable de la charge mentale peut aider à contrer ce phénomène.

Le combat contre les inégalités entre les femmes et les hommes est l’un des grands chantiers de ce XXIe siècle. En première ligne, on évoque très souvent les inégalités au travail. Pourtant, elles existent aussi dans la vie personnelle, notamment au travers du "rest gap". Quel est ce phénomène et comment s’explique-t-il ? 

Qu’est-ce que le "rest gap" ?

Le "rest gap" correspond à la différence de temps de repos entre les femmes et les hommes. Peu évoqué, ce phénomène est pourtant l’illustration de l’inégale répartition des tâches entre les femmes et les hommes. Et pour cause, selon une étude britannique menée par Blook UK et publiée dans People Management, la charge mentale, qui provient notamment de la maison, a un impact négatif sur la santé physique et mentale pour 93 % des femmes interrogées. Parce qu’elles ont davantage de préoccupations et de missions à effectuer, elles s’accordent moins de moments à elles et mettent plus de temps à s’endormir que les hommes. C’est cet écart de temps de sommeil qui illustre concrètement le phénomène de "rest gap".

Quelles sont les causes du "rest gap" ?

Plusieurs raisons expliquent cette inégalité de temps de repos entre les sexes. La première d’entre elles réside dans le fait que les femmes sont généralement davantage dévouées à leur famille. Elles "peuvent souvent assumer une plus grande part des responsabilités en matière de soins au sein de leur famille", explique la psychologue Casey Paul, interrogée par Stylist.co. Cela concerne aussi bien l’éducation des enfants que la gestion du foyer ou encore le soutien aux aînés. Un constat valable même en périodes de vacances. Selon une étude Ifop menée pour Bons plans voyages New York, les femmes reviennent de congés plus fatiguées que les hommes, en raison d’une plus grande charge mentale. Les stéréotypes de genre participent également à ce phénomène et, de ce fait, "les femmes peuvent aussi souvent intérioriser cette pression sur elles-mêmes", indique la psychothérapeute Tasha Bailey à Stylist.co

Au-delà de la charge mentale liée à la famille, les femmes ont aussi généralement davantage de responsabilités sociales, qui les poussent à "s’occuper émotionnellement" de personnes de leurs entourages, décrypte Tasha Bailey. Une démarche qui demande du temps et qui occupe l’esprit. C’est aussi pour cela que les femmes ont globalement plus de mal à prendre du temps pour elles. Contrairement aux hommes, elles culpabilisent plus et plus vite, lorsqu’elles s’accordent un moment à elles, même s’il s’agit simplement de se reposer. 

Comment contrer ce phénomène ?

Si, actuellement, les femmes dorment moins que les hommes, plusieurs études scientifiques ont pourtant montré qu’elles ont besoin de plus de temps de sommeil pour se sentir reposées. Il est donc primordial d’essayer de contrer ce phénomène de "rest gap", qui peut conduire à une grande fatigue, voire à un épuisement, mais aussi générer chez elles de l’anxiété. L’une des solutions est de remettre en question les stéréotypes de genre et les normes sociales de répartitions des tâches et du rôle de la femme. Si la tendance est de se rapprocher d’un équilibre entre hommes et femmes, le chemin est encore long. Des progrès peuvent être fait en la matière via l’éducation, l’instauration de règles au sein du ménage ou directement à l’aide de politiques publiques. L’autre enjeu est d’informer sur ce phénomène, notamment au travers de campagnes de sensibilisation. Ce travail implique aussi de passer par une prise de conscience des femmes de l’importance de s'octroyer du temps pour elles, pour se reposer, se détendre et ainsi préserver leur santé mentale


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info