Opal Sandy, une petite fille britannique, est née sourde à cause d'une maladie génétique.
Désormais âgée de 18 mois, elle entend maintenant tous les sons, même les plus faibles.
Cet exploit a été rendu possible grâce à une thérapie génique, un essai clinique consistant en une injection dans l'oreille interne.

Opal Sandy entend maintenant la voix de ses parents, les murmures et même les chuchotements. Pourtant, quand elle est née près d'Oxford, à l'ouest de Londres, cette petite fille britannique était atteinte d'une neuropathie auditive. Conséquence : elle était sourde, à cause d'une perturbation des signaux nerveux de l'oreille interne vers le cerveau.

Le bébé a participé à un essai mondial de thérapie génique, qui lui a donc permis de retrouver toutes ses facultés. Elle est la première patiente britannique et la plus jeune enfant au monde à avoir reçu ce type de traitement, a indiqué la NHS, le service public de santé britannique, dans un communiqué publié ce jeudi 9 mai. Un exploit d'autant plus inédit que l'opération, sous anesthésie générale, n'a duré que 16 minutes. Le chirurgien a simplement procédé à une injection dans la cochlée, partie de l'oreille en forme de spirale. À peine un mois plus tard, la petite fille réagissait aux sons. Au bout de six mois, elle pouvait percevoir les murmures.

Des résultats "spectaculaires"

À 18 mois, Opal Sandy évolue maintenant comme n'importe quel enfant de son âge : elle répond à la voix de ses parents et peut prononcer des mots comme "papa" ou "au revoir". Sa mère, Jo Sandy, ne pensait pas que sa fille pourrait retrouver l'ouïe si rapidement et elle a mis du temps à y croire, révèle The Guardian. Elle s'est dite "tellement heureuse quand l'équipe clinique a confirmé que son audition captait aussi des sons plus doux et la parole". Elle a ajouté : "Quand Opal a pu nous entendre, c'était incroyable". Preuve que l'enfant a bien compris les nouveaux jeux qui s'offraient à elle : son nouveau passe-temps favori est de claquer les couverts sur la table pour faire le plus de bruit possible.

"Ces résultats sont spectaculaires et meilleurs que je ne l'espérais. Il y a eu tellement de travail, des décennies de travail pour enfin voir quelque chose qui fonctionne réellement", s'est réjoui Manohar Bance, professeur à l'hôpital universitaire de Cambridge et chercheur en chef de cet essai mondial ayant commencé en mai 2023. Cette guérison pourrait marquer une nouvelle ère dans le développement des thérapies géniques et dans le traitement des pertes d'audition. D'autres études sont en cours aux États-Unis et en Europe, dont certaines montrent déjà de premiers résultats très encourageants. En début d'année, des médecins chinois avaient annoncé avoir réussi à soigner cinq enfants de surdité profonde.

Environ 20.000 personnes au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie sont atteints de surdité en raison d'une anomalie d'un gène qui produit l'otoférine, une protéine nécessaire aux cellules ciliées de l'oreille interne pour communiquer avec le nerf auditif.


Zoe SAMIN Avec AFP

Tout
TF1 Info