La maladie du sommeil bientôt éradiquée ? Sanofi lance un médicament inédit

M.L
Publié le 30 novembre 2022 à 11h31
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le laboratoire pharmaceutique a participé à mettre au point un traitement inédit contre cette maladie parasitaire mortelle, qui sévit particulièrement en Afrique.
L'acoziborole se présente sous la forme de comprimés à prendre en une seule fois, sans hospitalisation.
Une étude publiée dans le "Lancet" salue son taux d'efficacité record.

Déjà en passe de disparaître progressivement en Afrique, la maladie du sommeil pourrait être complètement éradiquée d'ici quelques années grâce à un nouveau traitement. Un médicament expérimental, l'acoziborole, élaboré par Sanofi et l'association DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative), permettrait de guérir cette maladie parasitaire, d'après une étude publiée mercredi dans la prestigieuse revue médicale The Lancet. S'étalant sur un an et demi, ce traitement se révèle efficace à 95% chez les patients au stade avancé de la maladie, soit les "meilleurs résultats jamais obtenus dans le cadre d’études portant sur des traitements existants", se félicite le laboratoire pharmaceutique dans un communiqué. 

Administré par voie orale, ce nouveau médicament est "à prendre une seule fois en trois comprimés", ce qui représenterait "une véritable révolution pour les médecins et les populations des régions touchées", salue dans ce communiqué le Dr Victor Kande, à l'initiative de l'essai clinique à l'origine de l'étude et auteur principal de celle-ci. La maladie du sommeil menace actuellement plus de 60 millions de personnes dans 36 pays, selon l'ONU, principalement en Afrique de l'est, du centre et de l'ouest. 

Un mode d'emploi simplifié

Cette "maladie cauchemardesque", aussi appelée maladie de la mouche tsé-tsé, du nom de l'insecte dont la piqûre est infectante, s'avère mortelle en l'absence de traitement. Elle est causée par un parasite, le trypanosome, à qui elle doit son nom scientifique, la trypanosomiase humaine africaine. Après des maux de tête ou de la fièvre, le malade subit "des symptômes neuropsychiatriques comme des troubles du sommeil, une confusion, de la léthargie et des convulsions", dès lors que le parasite "envahit le système nerveux central", précise le laboratoire. Il décède en quelques mois ou quelques années. 

Jusqu'alors, le traitement se réalisait par injections ou par perfusion, nécessitant une hospitalisation d'une semaine à dix jours. L'acoziborole présente quant à lui l'avantage d'être simple d'utilisation : administré en une seule dose, il ne requiert aucune hospitalisation et peut être prescrit en cas de doute au moment du dépistage, suite à un simple test sanguin rapide.

"Ces nouvelles données nous font espérer que nous allons enfin pouvoir éliminer cette maladie", se réjouit le Dr Antoine Tarral, co-auteur de l'étude et responsable du programme sur la maladie du sommeil de DNDi. L'OMS espère éradiquer d'ici à 2030 la souche gambiense de la trypanosomiase humaine africaine, le nom scientifique de cette maladie, une souche responsable de 93% des cas de maladie du sommeil. 

Lire aussi

Ces 20 dernières années, la maladie avait déjà perdu du terrain : le nombre de cas déclarés grimpait à moins de 1000 en 2020, contre près de 40.000 cas en 1998, auxquels il fallait ajouter plus de 300.000 cas non diagnostiqués, d'après les estimations. Mais la situation est encore sous tension : "Bien qu’il s’agisse là d’une tendance encourageante, la vigilance reste de rigueur car cette maladie peut ressurgir sous la forme de flambées dévastatrices", note Sanofi.

Le laboratoire doit désormais présenter les résultats de l'étude sur son traitement à l’Agence européenne des médicaments (EMA). Une fois l'acoziborole approuvé, il a annoncé qu'il fera don de lots du médicament à l'OMS.


M.L

Tout
TF1 Info