Santé : l'Union Européenne interdit des sirops pour la toux potentiellement dangereux

A.B. avec AFP
Publié le 2 décembre 2022 à 17h12
JT Perso

Source : TF1 Info

L'Union européenne a annoncé, vendredi, l'interdiction de plusieurs sirops pour la toux.
Ces traitements jugés dangereux contiennent de la pholcodine.
Ils peuvent provoquer une réaction allergique très dangereuse en cas d'anesthésie générale.

La France avait déjà décidé de les retirer de ses pharmacies, l'Europe a choisi de les interdire. L'agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé, vendredi 2 décembre, l'interdiction au sein de l'Union européenne de plusieurs sirops contre la toux contenant de la pholcodine, un opioïde. Destinés à traiter la toux sèche aussi bien chez l'enfant que chez l'adulte, ces traitements peuvent provoquer une réaction allergique très dangereuse en cas d'anesthésie générale, même s'ils ont été consommés longtemps auparavant.

"L'usage de la pholcodine dans les 12 mois précédents peut provoquer, au moment de l'anesthésie générale, une réaction anaphylactique", une "réaction allergique soudaine, sévère et pouvant provoquer la mort", a précisé l'EMA dans un communiqué indiquant sa décision, qui sera appliquée dès son approbation administrative.

Des risques déjà connus

Ces médicaments sont utilisés depuis les années 1950. Ils étaient encore récemment vendus en France, mais aussi en Belgique, en Croatie, en Irlande, en Lituanie, au Luxembourg et en Slovénie sous les marques Dimetane, Biocalyptol et Broncalene. Les autorités françaises avaient toutefois indiqué, en septembre dernier, que leur autorisation de mise sur le marché avait été retirée et que ceux déjà en place dans les pharmacies ou les centres de santé étaient retirés de la circulation.

Lire aussi

L'agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) avait indiqué que les produits issus des laboratoires Biocodex, Zambon et Biogaran, commercialisés uniquement sur ordonnance en raison du risque de choc anaphylactique, présentaient désormais un rapport bénéfice-risque défavorable. L'EMA avait d'ailleurs alerté, ces dernières années, sur des incidents impliquant ces sirops conte la toux. 

Leur interdiction en France avait été saluée par les associations de consommateurs. L'UFC-Que choisir avait estimé que leur retrait du marché n'était "pas un mal dans la mesure où leur efficacité est anecdotique". En avril 2020, au plus fort de l’épidémie de Covid, dont la toux sèche était un des principaux symptômes, les autorités sanitaires avaient déjà recommandé de ne pas utiliser ce type de sirops.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info