Covid-19 : le gouvernement va lever l'obligation vaccinale des soignants

Publié le 30 mars 2023 à 16h33, mis à jour le 30 mars 2023 à 16h56

Source : Sujet TF1 Info

La Haute Autorité de santé a mis à jour ce jeudi ses recommandations d'obligation vaccinale pour les soignants.
Elle préconise désormais de lever la vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour les professionnels de santé.
Le ministre de la Santé, François Braun, promet de "suivre cet avis".

Les soignants non vaccinés contre le Covid-19 vont-ils bientôt retrouver leur poste ? Une première étape a été franchie ce jeudi 30 mars par la Haute Autorité de santé (HAS), l'instance dont les avis sont généralement suivis par le gouvernement. Saisie par la Direction générale de la Santé, la HAS préconise "non plus une obligation, mais une recommandation forte de la vaccination des professionnels contre le Covid-19".

En février, déjà, la HAS avait ouvert la voie à la fin de la vaccination obligatoire contre le virus. Dans un communiqué, et compte tenu du "contexte actuel", elle avait estimé que "l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pourrait être levée pour tous les professionnels visés". Il ne s'agissait toutefois pas d'une position définitive, et l'instance avait alors lancé une consultation publique auprès de nombreuses parties prenantes.

La levée de l'obligation vaccinale en sursis en cas de reprise de l'épidémie

Le premier volet de ces travaux a été rendu public ce jeudi. "Nous avons pris en compte les données épidémiques, la couverture vaccinale, la disponibilité des vaccins et les dernières données d'efficacité et de sécurité", précise l'instance. "La situation n'est plus critique sur le plan sanitaire, les données montrent que l'obligation vaccinale ne s'impose plus d'un point de vue scientifique." Trois raisons l'expliquent : "les professionnels sont désormais vaccinés à plus de 95%", "la pression de l'épidémie s'est modifiée avec une nette diminution du nombre de nouveaux cas", et "les nouveaux variants sont moins virulents".

Cette levée de l'obligation "ne remet pas en question l'intérêt de cette vaccination, que ce soit en milieu professionnel ou en population générale", insiste la HAS. Elle précise également que cette préconisation "pourra être revue en cas d'évolution défavorable de l'épidémie".

Vers un décret "rapide"

Le gouvernement va-t-il suivre cette recommandation ? C'est ce que promet le ministre de la Santé, François Braun. Auprès de l'AFP, il indique qu'il "suivra l'avis de cette autorité scientifique", s'engageant à "concerter les fédérations hospitalières et les ordres des professions de santé pour définir les modalités de mise en œuvre" de cette décision, qui fera "rapidement" l'objet d'un décret.

L'avis du conseil national d'éthique sur une éventuelle réintégration des soignants pourrait, lui, être rendu en avril. Car d'autres critères que la science entrent en jeu. "L'acceptabilité" de cette mesure, ainsi que "l'éthique et les conséquences" de cette décision, n'ont pas été pris en compte dans la recommandation de la HAS.

Outre le Covid-19, la Haute Autorité de santé préconise également que "la vaccination contre la diphtérie, le tétanos, et la poliomyélite" soit uniquement "fortement recommandée pour les étudiants et les professionnels" de santé. À une exception : "à Mayotte où elle devrait rester obligatoire". Elle recommande enfin "le maintien de l'obligation vaccinale pour l'hépatite B, et son extension aux professionnels libéraux".


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info