L’épidémie de grippe saisonnière

Santé : ces fausses bonnes idées pour lutter contre les virus de l'hiver

A.B.
Publié le 24 novembre 2022 à 18h56
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'épidémie de grippe prend de l'ampleur en France.
Avec la baisse des températures et l'arrivée de l'hiver, nombreux sont ceux qui tentent de trouver les bons remèdes pour éviter de tomber malade.
Mais tous les traitements ne sont pas efficaces.

L'arrivée de l'hiver est souvent synonyme d'épidémie de grippe et autres virus de saison. Pour éviter de tomber malade, nombreux sont ceux qui tentent de se prémunir en enchaînant les traitements supposés leur garantir une meilleure immunité. Mais les huiles essentielles, cures ou compléments alimentaires sont-ils vraiment efficaces ? On fait le point. 

L'incontournable cure de vitamines

C'est le réflexe de nombreux Français : faire une cure de vitamines à l'approche de l'hiver. Nombreux sont ceux qui avalent un cachet de vitamine C pour "booster" leurs défenses immunitaires, une ampoule de vitamine D pour solidifier les os ou encore une gélule de vitamine B pour l'énergie. Des cocktails très populaires chez les consommateurs, puisque le marché est en progression constante avec une croissance de 6% enregistrée en 2021 pour atteindre 2,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, selon le syndicat national des compléments alimentaires.

Pourtant, les médecins sont unanimes : ces vitamines vendues dans le commerce et classées dans la catégorie des compléments alimentaires n'ont aucune action préventive ou curative sur les maladies de l'hiver. Avaler des gélules n'est ainsi efficace qu'en cas de carence, mais ne permet pas d'améliorer la santé si la personne ne souffre d'aucun déficit. Une alimentation équilibrée et diversifiée suffit à combler les besoins.

Une étude publiée en 2018 a ainsi montré que l'ingestion de vitamine C en plus de son alimentation ne permet pas d'empêcher de tomber malade, quand une autre conclut que "la vitamine C a un impact minime ou pas d'impact sur la durée d'un rhume". Par ailleurs, attention, même si les vitamines vendues dans les commerces sont des produits naturels, celles sous la forme de compléments alimentaires ne sont pas sans risque. Comme le rappelle Le Figaro, un excès de vitamine C peut ainsi provoquer des déséquilibres ou interférer avec la capacité du corps à absorber certains minéraux. 

Attention aux huiles essentielles

Les huiles essentielles sont également présentées comme d'importantes substances pour lutter contre les maux de l'hiver. Pour autant, aucune preuve scientifique ne vient étayer ces affirmations quant aux propriétés antivirales ou immunostimulantes de ces substances sur les maladies de saison. Des huiles à utiliser avec d'autant plus de précautions que plusieurs alertes ont été lancées ces dernières années sur leur dangerosité. Selon la revue Prescrire, certaines peuvent en effet présenter des risques d'intoxication, notamment par ingestion.

Par ailleurs, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a alerté sur des cas d'irritation via des sprays et des diffuseurs d'huiles essentielles utilisés pour leurs vertus "assainissantes" ou encore "épuratrices" d'air pour éviter la propagation des virus à l'intérieur d'une habitation. Une autre alerte a été diffusée concernant des compléments alimentaires contenant des huiles essentielles d'arbre à thé, de niaouli et de cajeput précisant que "leur consommation sans précaution peut présenter des risques". 

L'apithérapie à la mode

Enfin, en rayon, plusieurs cures d'apithérapie sont proposées pour booster les défenses immunitaires. Ces produits sont issus du travail des abeilles comme le pollen, la propolis ou encore la gelée royale. Des produits vendus en ampoule, pure ou en gomme, et dont l'efficacité est encore discutée contre les maladies de l'hiver. Si certains assurent que la propolis et le pollen ont des vertus antibiotiques et sont des stimulants physiques et immunitaires, d'autres arguent que seul le miel bénéficie d'une certaine efficacité, notamment contre la toux.

À noter que ces substances sont à consommer avec prudence et les personnes allergiques aux produits de la ruche, aux plantes de la famille des astéracées (marguerites, pâquerettes, tournesols...) ou au venin doivent les éviter tout comme les personnes souffrant d'asthme ou d'eczéma.

Lire aussi

Au-delà de ces cures, les médecins rappellent que le meilleur moyen de se protéger des virus de l'hiver reste les gestes barrière adoptés durant la pandémie de Covid-19, alors que l'Académie de médecine s'est dite favorable au retour du port du masque dans les lieux clos. Se laver les mains, tousser dans son coude ou n'utiliser que des mouchoirs à usage unique sont ainsi autant de petits gestes efficaces pour éviter de se contaminer ou de contaminer son entourage.


A.B.

Tout
TF1 Info