Se faire des câlins à soi-même, une idée pas si loufoque que ça !

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 23 février 2024 à 21h00

Source : JT 20h Semaine

La science a plus d’une fois confirmé que les câlins sont bénéfiques pour notre santé physique et morale.
Dans une société davantage axée sur le bien-être et l’écoute de son corps, l’auto-câlinage serait un antidote puissant pour prendre soin de soi.
Si le fait de se serrer soi-même dans ses bras semble déroutant, cette pratique serait pourtant extrêmement salvatrice.

Ne vous êtes-vous jamais senti plus détendu ou plus apaisé au contact d’un être cher ? C’est entièrement normal : les câlins ont des superpouvoirs dont nous aurions tort de ne pas nous servir. En libérant de l’ocytocine, dite "l’hormone du bonheur", ils sont des alliés précieux pour diminuer notre niveau d’anxiété, réduire la pression artérielle et boosteraient même notre système immunitaire. En bref, ils nous rendent heureux  ! Le simple fait de prendre son enfant ou un proche dans les bras l’aide à se sentir aimé, considéré et choyé, ce qui aura pour effet de développer sa confiance en soi. D’après les scientifiques, nous aurions besoin de sept minutes de câlins par jour pour nous sentir heureux, alors autant en profiter ! Mais comment faire lorsque nous n'avons pas à disposition les bras réconfortants d’un ami ou d’un partenaire au sein desquels se réfugier ? Heureusement, il est aussi tout à fait possible de se câliner soi-même. On vous explique comment procéder. 

Pourquoi se faire des câlins soi-même ?

On vous l’accorde, l'auto-câlinage peut sembler un tantinet gênant, voire ridicule, mais la méthode aurait pourtant des effets bénéfiques considérables. Si l’on en croit une étude publiée par la National Library of Medecine, la libération d’ocytocine lors d’un câlin pourrait jouer un rôle dans le soulagement de la douleur. Aussi appelée hormone de l’amour et de la confiance en soi, cette hormone naturelle fabriquée par le cerveau aide notamment à diminuer les niveaux de stress et à favoriser les rapports sociaux en agissant sur notre bonne humeur ! 

En vous câlinant, vous pouvez également reproduire le sentiment de confort et de sécurité que vous procure l’étreinte d’un proche. En d'autres termes, l’auto-câlinage agirait comme un ersatz d’un câlin plus "traditionnel". De cette façon, vous retrouvez confiance en vous : après tout, qui mieux que moi-même peut assurer mon propre bien-être ? Au lieu d’attendre l’affection d’une tierce personne, vous subvenez vous-même à vos besoins. Si la mauvaise humeur vous guette, l’auto-câlinage peut aussi vous permettre de vous détendre en réduisant le taux de cortisol, par ailleurs, appelé "hormone du stress" dans votre corps. Cette méthode ne garantit pas de résultats miracle, mais elle pourra probablement soulager quelques points de tension. 

Concrètement, comment s’y prendre ?

D’après la docteure Kristin Neff, autrice du livre Self-compassion et spécialiste du sujet, le fait de se prendre dans les bras augmente les sentiments d'amour-propre. En se réconfortant ainsi, il serait également plus facile de s’accepter tel que l’on est, voire plus étonnant, d’avoir une vision plus claire de sa vie. Ceci étant dit, comment s’y prendre ? Si la perspective de se faire des câlins peut être assez étrange au début, c’est en réalité assez simple. Pliez vos bras autour de votre corps, en les positionnant, par exemple, sur l’estomac ou en dessous de la poitrine. 

Ensuite, posez vos mains sur vos épaules ou sur les côtés, de la manière la plus confortable et la plus naturelle pour vous. Si vous vous enlacez au niveau du ventre, vous trouverez peut-être confortable de placer vos mains sur les côtés. Puis, maintenez la pression aussi longtemps que vous le souhaitez. Enfin, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de vous prendre dans les bras, vous pouvez aussi essayer de vous caresser les avant-bras ou le haut de vos épaules, à la manière d’un massage agréable. Le principal étant de vous sentir bien, alors maintenez la position qui vous semble la plus apaisante possible. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info