Les préservatifs seront gratuits en pharmacie pour les 18-25 ans à partir du 1er janvier 2023

Publié le 8 décembre 2022 à 16h52
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les préservatifs masculins seront gratuits pour les 18-25 ans dès 2023 en pharmacie, a annoncé le chef de l'État Emmanuel Macron.
Jusqu'alors, seules deux marques étaient partiellement prises en charge par l'Assurance Maladie, sur prescription médicale.

Emmanuel Macron a annoncé la gratuité du préservatif pour les 18-25 ans en pharmacie en 2023. "En pharmacie, le préservatif sera gratuit pour les 18/25 ans. Cela va commencer dès le 1er janvier. C’est une petite révolution de prévention", a dit le président lors d'une session du Conseil national de la refondation (CNR) consacrée à la santé des jeunes à Fontaine-le-Comte près de Poitiers, dans la Vienne.

Lire aussi

Des préservatifs masculins sont déjà remboursables par l'Assurance Maladie, depuis le 10 décembre 2018 : deux marques sont concernées, "Eden" et "Sortez couverts !", "à hauteur de 60 % sur prescription d’un médecin ou d’une sage-femme", précise son site. Les 40% restants étant couverts par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent. Les autres marques en vente libre n'étaient en revanche pas prises en charge. Des préservatifs gratuits étaient aussi proposés dans les centres de santé sexuelle et dans les centres de dépistage anonyme et gratuit (CeGGID).

Dispositif méconnu

Le dispositif de prise en charge des préservatifs masculins par l'assurance maladie "est encore méconnu, notamment de la population jeune", a expliqué, après l'annonce, l'Élysée auprès de TF1 et LCI. Une méconnaissance qui s'ajoute à l'augmentation constatée des infections sexuellement transmissibles (IST), soit +45% chez les jeunes hommes de 15 à 29 ans entre 2017 et 2019, selon la même source. 

L'Élysée rappelle en outre que d'autres mesures sont prévues en matière de santé sexuelle, comme la gratuité de la contraception pour les jeunes femmes jusqu'25 ans inclus, la généralisation de l'accès au dépistage sérologique du VIH dans tous les laboratoires sans ordonnance, pris en charge à 100%, au même titre que la contraception d'urgence sans prescription. S'y ajoute, dans le budget 2023 de la Sécurité sociale, l'élargissement du dépistage sans ordonnance en laboratoire pour d'autres IST, dont la liste doit encore être fixée par arrêté, et sa prise en charge à 100% pour les moins de 26 ans. 


La rédaction de TF1info (avec AFP)

Tout
TF1 Info