Covid-19 : le défi de la vaccination

Spoutnik V : la Russie affirme avoir des accords de production dans l'UE

M. Lesprit (avec AFP)
Publié le 16 mars 2021 à 7h19
Une boîte du vaccin russe Spoutnik V, le 11 mars 2021 à Gaza (image d'illustration).

Une boîte du vaccin russe Spoutnik V, le 11 mars 2021 à Gaza (image d'illustration).

Source : SAID KHATIB / AFP

VACCINS - La Russie annonce avoir trouvé des partenaires pour produire des doses de son vaccin, en cours d'examen par l'Agence européenne du médicament, dans plusieurs pays européens, dont la France.

Le vaccin russe Spoutnik V est toujours dans l’attente de son homologation au sein de l'Union européenne. Mais ce lundi, le Fonds souverain russe (RDIF) a annoncé que des accords de production avaient été trouvés des entreprises d’Italie, d’Espagne, de France et d’Allemagne. Son patron, Kirill Dmitriev, évoque également dans un communiqué "d'autres pourparlers en cours pour augmenter la production dans l'UE".

Sociétés non indentifiées

L’organisme, qui a financé le développement du produit, n’a pas indiqué le nom des sociétés concernées. En Italie, un partenariat avait été annoncé le 9 mars dernier avec l’entreprise pharmaceutique Adienne, pour une production en Lombardie. Mais dans les autres pays, l’identité d’aucun partenaire local n’a pour le moment été confirmée.

Le ministère de l'Économie français a indiquéce lundi ne pas avoir connaissance d’un tel accord. Idem en Espagne : le ministère de la Santé déclare ne pas disposer "d’informations concernant la formalisation de quelque contrat que ce soit". Depuis au moins février, des négociations étaient en cours en Allemagne avec le laboratoire IDT Biologika. Mais à cette heure, "nous en sommes toujours au stade des discussions", a indiqué un porte-parole de la société.

En attente d'autorisation

Le RDIF maintient toutefois son ambition de "commencer à approvisionner le marché unique européen en Spoutnik V dès l'autorisation par l'Agence européenne du médicament" (EMA). Après l’annonce de l’examen par celle-ci début mars, les autorités russes ont affirmé pouvoir fournir des doses à 50 millions de ressortissants européens d’ici le mois de juin. Kirill Dmitriev a ajouté lundi que le pays était prêt à "lancer l’approvisionnement des pays de l'UE qui autoriseront Spoutnik V indépendamment" de l'EMA, comme la Hongrie.

Ces déclarations interviennent alors que l’Union européenne fait face à des difficultés d’approvisionnement des autres vaccins déjà autorisés. Annoncé comme une réussite après des essais sur quelques dizaines de personnes seulement, Spoutnik V a d’abord nourri des doutes à l’étranger. Mais en février, la revue scientifique The Lancet validait une fiabilité à plus de 91 %.  


M. Lesprit (avec AFP)

Tout
TF1 Info