Stylos, crayons, cahiers... Des substances chimiques dangereuses retrouvées dans les fournitures scolaires

Idèr Nabili
Publié le 7 juillet 2022 à 15h30, mis à jour le 8 juillet 2022 à 14h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

D'après l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), plusieurs familles de substances chimiques dangereuses ont été repérées dans les fournitures utilisées à l'école ou au bureau.
Elle appelle à revoir la réglementation.

Les fournitures scolaires sont-elles dangereuses pour la santé ? D'après un état des lieux des connaissances actuelles conduit par l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et publié ce jeudi, "plusieurs familles de substances chimiques dangereuses" ont été retrouvées "dans les fournitures utilisées à l'école, à la maison ou au bureau". Elles ont été repérées dans plusieurs affaires telles que des colles, des stylos, des crayons, des correcteurs ou des cahiers.

"Inhalées, ingérées ou en contact avec la peau, les substances chimiques présentes dans les fournitures scolaires ou de bureau peuvent, pour certaines d'entre elles, entraîner des effets sur la santé", prévient l'Anses, qui se base sur plusieurs études. "C'est le cas notamment pour les enfants qui ont tendance à mettre les objets à la bouche."

L'Anses appelle à considérer les fournitures scolaires au même titre que les jouets

Parmi les familles de substances chimiques présentes dans ces objets de bureau se trouvent notamment le bisphénol A, le benzène, des métaux lourds, des colorants ou des conservateurs, rapporte l'agence. Or, "ni en France, ni en Europe, les fournitures scolaires ne relèvent d'une réglementation spécifique permettant d'encadrer leur composition, leur fabrication ou leur utilisation pour s'assurer de leur innocuité", note-t-elle.

Dès lors, l'Anses "appelle à appliquer à l'ensemble des fournitures scolaires la réglementation européenne relative à la sécurité des jouets", qui interdit aux fabricants d'utiliser des substances dangereuses. À ce jour, seules certaines fournitures, comme la peinture, les feutres ou les crayons de couleur, sont soumises à cette réglementation.

Lire aussi

L'agence en appelle également à la bonne volonté des fabricants et distributeurs, et leur demande "de supprimer certaines substances parfumantes, indépendamment des évolutions réglementaires". "Par ailleurs, si ces articles doivent respecter les réglementations en vigueur dans des conditions normales d'utilisation, elle recommande que les fabricants prennent en compte les comportements et usages prévisibles comme le 'machouillage' pour s'assurer de l'innocuité de ces produits", conclut l'Anses.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info