Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Symptômes, facteurs, traitement... Ce que l'on sait, à ce jour, sur le Covid long

A Lo.
Publié le 27 janvier 2022 à 18h46
JT Perso

Source : TF1 Info

Le Covid long se caractérise par des symptômes persistants quatre semaines après une infection au virus.
Selon des estimations du ministère de la Santé, entre 20 et 25% des personnes infectées développeraient une forme longue du Covid.
Si la recherche progresse, beaucoup d'incertitudes subsistent.

C'est l'un des nombreux volets du Covid qui restent mystérieux. Certaines personnes ayant attrapé le virus gardent des symptômes durables, développant ce qui est communément appelé un "Covid long". Des symptômes contractés aux facteurs de développement d'une telle forme de la maladie, en passant par les effets du vaccin, retour sur l'état actuel des recherches à propos du Covid long. 

Quels sont les symptômes du Covid long ?

Si les signes du Covid-19 disparaissent dans la plupart des cas 2 à 3 semaines après l'infection, cette forme chronique du virus se caractérise par des symptômes qui perdurent au-delà de quatre semaines, que ce soit pour des personnes qui ont été hospitalisées ou pas. Les symptômes, combinés ou non, sont multiples. Le plus fréquent est la fatigue, mais certains peuvent développer des symptômes respiratoires avec des essoufflements sans efforts ou après des efforts peu importants et la persistance d'une toux.

D'autres ressentent des douleurs qui peuvent être diverses (thoraciques, céphalées, musculaires ou articulaires, maux de ventre...). Des problèmes de peau, oculaires, des troubles digestifs, des anomalies de sens ou encore des troubles multiples, allant de difficultés de concentration à une mauvaise qualité de sommeil, sont autant de symptômes qui peuvent survenir même chez des personnes ayant fait des formes peu sévères de la maladie. Ils ne sont donc pas liés à la gravité de la maladie lors de l'infection.  

Pourquoi certaines personnes développent un Covid long ?

Selon des estimations de la part du Ministère de la Santé, entre 20 et 25% des personnes infectées ont un Covid long. Mais jusqu'alors, il était difficile de déterminer si certaines personnes avaient plus de chance de développer une forme longue ou pas. Une étude publiée dans la revue Cell mardi aurait cependant identifié quatre facteurs qui pourraient être corrélés avec une telle forme du virus.

Selon les chercheurs, issus notamment de l'Université américaine de l'État de Washington ou encore du centre médical suédois de Seattle, un premier facteur pourrait être le niveau d'ARN de coronavirus dans le sang au début de l'infection. Avec une charge virale importante, les chances de développer un Covid long seraient accrues.

Le deuxième facteur serait la présence d'auto-anticorps, des anticorps qui attaquent par erreur les tissus de l'organisme. Un troisième facteur serait la réactivation du virus d'Epstein-Barr, qui infecte la plupart des personnes lorsqu'elles sont jeunes, puis qui devient généralement inactif. Les chercheurs identifient enfin le fait d'avoir un diabète de type 2 comme un des derniers facteurs, bien que celui-ci soit plus contesté.

Les résultats de cette étude, produits à partir du suivi de 200 patients pendant deux à trois mois après leur infection au Covid, sont au stade de recherche et doivent encore être approfondis. Ils mettent malgré tout en évidence des facteurs facilement identifiables lors de l'infection. S'ils sont confirmés, les scientifiques pourraient donc agir plus tôt pour prévenir le développement d'un Covid long et améliorer le quotidien de ceux qui en souffrent.

Peut-on guérir du Covid long ?

Oui, guérir d'un Covid long est possible. En effet, si les patients atteints de Covid long guérissent beaucoup plus lentement que le reste des personnes infectées, les symptômes s'atténuent malgré tout au fil du temps. Selon la ministre chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, les patients mettent quatre à douze semaines pour s'en remettre. Pour autant, si plusieurs entreprises tentent de développer des traitements contre cette forme chronique du virus, aucun n'a été validé, pour le moment. 

De son côté, l'Assurance maladie préconise d'adapter son quotidien afin de raccourcir et mieux supporter la période de convalescence, prévenant que "le temps de récupération peut être plus ou moins long". La Haute autorité de Santé a, elle, publié des recommandations le 19 nombre dernier, suggérant une approche personnalisée coordonnée par le médecin traitant et mettant en avant de nécessaires rééducation et réadaptation multidisciplinaire. 

Par ailleurs, face à des symptômes qui peuvent être handicapants dans la vie de tous les jours et notamment professionnelle, une loi visant à créer une plate-forme de suivi pour mieux prendre en charge les personnes souffrant du Covid long a été promulguée le 24 janvier dernier. Pour la rapporteure du texte au Sénat, Nadia Sollogoub (centriste), cette plateforme permettra "une prise en charge améliorée, une reconnaissance globale, cohérente avec l’organisation du système de soins et constituant un réel apport pour les patients".

Est-ce que le vaccin a un effet sur le Covid long ?

Le vaccin permettrait en effet de diminuer les risques de développer un Covid long. D'après la ministre en charge de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, le risque d'être victime d'une forme chronique du virus serait "deux fois moins élevé chez les personnes vaccinées". 

Au Royaume-Uni, où la recherche sur cette forme du virus est plus en avance qu'en France, une récente étude montre que les personnes ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid ont 41% moins de chance de développer un Covid long. Réalisée par les autorités sanitaires britanniques à partir de l'observation de plus de 6000 adultes, cette enquête constate que 9,5% des personnes qui ont deux doses développent un Covid long contre un taux de 14,6% pour un groupe similaire socio-démographiquement, mais non-vacciné. 

Malgré certaines limites concernant cette étude, elle semble prouver la réponse immunitaire du vaccin contre le Covid, et donc son efficacité pour protéger contre les formes graves comme contre les formes longues. Le vaccin pourrait par ailleurs réduire les symptômes, au moins temporairement, chez des personnes qui ont déjà contracté un Covid long avant leur vaccination. 


A Lo.

Tout
TF1 Info