Le syndrome de Pica est un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par l’ingestion de produits non comestibles.
Cette maladie est généralement liée à un trouble psychotique ou à un retard de développement.
Pour soigner les patients, il faut d’abord traiter le trouble psychiatrique.

Encore trop peu connu, le syndrome, de Pica est pourtant un trouble alimentaire conséquent. Les personnes qui en sont atteintes mangent des éléments qui ne sont pas comestibles, ce qui peut être dangereux pour la santé. Comment apparaît cette maladie et que faire pour s'en sortir ? On fait le point.

Qu’est-ce que la maladie de Pica ?

Le Pica est un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par l’ingestion de substances non nutritives et non comestibles. Cette maladie est reconnue comme étant un trouble psychiatrique et répertoriée dans le manuel de référence en psychiatrie. Pour que ce syndrome soit identifié comme tel, il faut que le comportement soit durable et persiste pendant plus d’un mois. L’individu concerné doit aussi avoir plus de deux ans puisque, avant cet âge, le fait de porter des choses à sa bouche et de les manger n’est pas considéré comme étant le signe d’une pathologie. 

La maladie de Pica se traduit par l’ingestion répétée, voire compulsive, de produits non comestibles. Certaines personnes atteintes peuvent être prises de ces pulsions, parfois plusieurs fois par jour. Elles peuvent se retrouver à ingérer de la terre, de la craie, du sable, du papier, de la laine, du plastique, de la cendre, ou encore des cheveux. La consommation de ces produits peut provoquer des obstructions du tube digestif ou des intoxications. Ainsi, certains patients font face à des douleurs abdominales, des vomissements ou des épisodes de constipation.  

A quoi est dû le syndrome de Pica ?

Pour certains spécialistes, la maladie de Pica n’est pas un trouble du comportement alimentaire à proprement parler, puisqu’elle est généralement corrélée à un problème psychiatrique. "Elle est le plus souvent symptomatique d’un trouble psychotique ou d’un retard mental", explique la psychologue Laure Fillette, interrogée par Santé Magazine. De façon plus exceptionnelle, la maladie de Pica peut aussi toucher les femmes enceintes. Aucune explication scientifique n’a été trouvée pour expliquer ce phénomène, d’autant que les femmes concernées n’ont, le plus souvent, pas d’antécédents psychiatriques. 

Néanmoins, la seule description des symptômes peut suffire pour diagnostiquer la maladie. Le médecin généraliste, le psychiatre ou le psychologue peut malgré tout solliciter des examens complémentaires, comme un contrôle de l’indice de masse corporelle (IMC), pour déceler une éventuelle dénutrition. Un bilan sanguin peut aussi aider à identifier des carences ou expliquer des problèmes digestifs. 

Comment guérir de cette maladie ?

Aucun traitement spécifique n’existe pour soigner une personne atteinte de la maladie de Pica. Néanmoins, la première chose à faire est de traiter le trouble psychiatrique qui entraîne le développement de Pica. L’intervention d’un psychiatre ou d’un psychologue est ainsi nécessaire pour comprendre les causes de ce comportement et accompagner le patient vers la guérison. Par ailleurs, "la thérapie cognitive et comportementale peut permettre de corriger les comportements indésirables de la maladie de Pica", ajoute la psychologue Laure Fillette. Cela passe par un travail de modification du comportement, pour que la personne retrouve progressivement une attitude rationnelle. De même, il est primordial de traiter les possibles carences nutritionnelles et les autres complications de santé qui en découlent. L’idée est d’accompagner le malade pour soigner l’ensemble de ses souffrances. 


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info