Tabagisme : la Nouvelle-Zélande, premier pays à augmenter tous les ans l'âge légal pour fumer

Publié le 13 décembre 2022 à 16h49

Source : JT 20h Semaine

La Nouvelle-Zélande est devenue le premier pays à appliquer une augmentation progressive de l'âge permettant de fumer.
Une mesure qui vise à empêcher les personnes âgées de 14 ans - et moins - de pouvoir acheter légalement des cigarettes.
Objectif : ne plus compter un seul fumeur d'ici à 2025.

La Nouvelle-Zélande veut devenir un pays sans tabac d'ici à 2025 et se donne les moyens de ses ambitions. Le pays est devenu le tout premier au monde à adopter une loi mettant en place une augmentation annuelle de l'âge légal pour fumer. Ainsi, toutes les personnes nées le 1er janvier 2009 ou après cette date ne pourront pas acheter de cigarettes à l'avenir. Un moyen d'interdire la cigarette à la prochaine génération.

5 milliards de dollars d'économie

"Des milliers de personnes vivront plus longtemps et en meilleure santé, et le système de santé bénéficiera d'un gain de 5 milliards de dollars [4,6 milliards d'euros environ] en n'ayant pas à traiter les maladies causées par le tabagisme, comme de nombreux types de cancer, des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des amputations", a justifié la ministre de la Santé, Ayesha Verrall, lors de l'adoption de la loi mardi 13 décembre. 

Cette loi s'accompagnera par ailleurs d'une série d'autres mesures visant à rendre le tabagisme moins abordable et moins accessible. La quantité légale de nicotine dans les produits du tabac va être réduite et les points de ventes vont être limités à des magasins spécialisés, quittant les étales des magasins de quartier et des supermarchés. L'objectif pour le pays reste de devenir un pays sans tabac d'ici 2025. Un objectif "à portée de main", estime Ayesha Verrall.

Pour autant, la nouvelle législation ne limitera pas les ventes de cigarettes électroniques. Or des données récentes font état d'une progression du nombre de vapoteurs, passé à 8,3% des adultes contre 6,2% l'année dernière. Parallèlement, le nombre de personnes fumant quotidiennement a certes diminué, de 9,4% à 8% cette année. Plus lentement donc que cette dernière augmentation.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info