Vers une "génération sans tabac" au Royaume-Uni, la France à la traîne

par Marie TERANNE
Publié le 17 avril 2024 à 17h44

Source : JT 13h Semaine

Le Royaume-Uni veut interdire définitivement la vente de cigarettes aux générations nées à partir de 2009.
Une politique du Premier ministre conservateur Rishi Sunak bien éloignée des dispositions prises par la France, qui compte deux fois plus de fumeurs que son voisin d'outre-Manche.

Vers la première génération sans tabac du monde au Royaume-Uni ? Mardi 16 avril, les députés britanniques ont en effet voté en faveur d’un projet de loi selon lequel les jeunes âgés de moins de 15 ans aujourd’hui, ne se verront jamais vendre légalement de cigarettes. Mais alors, où en est la France ? Car si le Royaume-Uni compte près de six millions de fumeurs quotidiens de cigarettes, la France, elle, en compte le double. 

L'un des plus mauvais élèves de l'OCDE

Si le taux de tabagisme baisse depuis les années 1970, la France reste l'un des mauvais élèves de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Un Français sur quatre fumaient quotidiennement en 2021, bien plus que la moyenne dans l'OCDE, qui est d'un sur six. Les jeunes fument beaucoup et la France décroche également le troisième taux de tabagisme le plus élevé chez les femmes. 

Cette dernière étude de l'OCDE en collaboration avec Santé publique France (publiée fin mai 2023), a évalué l'impact sanitaire et économique du programme national de lutte contre le tabac entre 2016 et 2020. Si la France est à la traîne, le plan a tout de même été jugé prometteur, puisqu'il permettrait d'éviter quatre millions de cas de maladies chroniques dans les années à venir et d'augmenter l'espérance de vie de quelques mois, selon l'organisme. 

Nouveau plan anti-tabac du gouvernement

Fin novembre, l'ancien ministre de la Santé Aurélien Rousseau a souhaité continuer sur cette lancée, dévoilant le nouveau programme national de lutte contre le tabac pour les années 2023 à 2027. Avec 75.000 décès par an, le tabac représente "la première cause de mortalité évitable" et reste "un fléau de santé publique", a justifié l’ancien patron de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France.

Ce plan de lutte prévoit davantage de lieux "non-fumeurs", notamment l'ensemble des plages pendant toute l'année, l'ensemble des jardins publics, les forêts, ainsi que les abords des écoles (le périmètre précis étant déterminé localement par les mairies et les préfectures). Des mesures appliquées par décret depuis ce premier trimestre 2024.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé l'augmentation du prix moyen du paquet de cigarettes, de 12 euros en 2025 puis "13 euros en 2027" au plus tard, mais de nombreuses associations continuent de dénoncer des augmentations encore trop faibles.

Avant le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande avait fait voter en 2022 un texte similaire au Parlement, interdisant la vente de cigarettes à toute personne née après 2008. Des mesures abandonnées près d'un an plus tard par le nouveau gouvernement conservateur. 


Marie TERANNE

Tout
TF1 Info