Diabète : de faux stylos injecteurs d'Ozempic circulent en Europe

par M.D. avec AFP
Publié le 23 octobre 2023 à 14h14

Source : Sujet TF1 Info

Des stylos injecteurs faussement étiquetés comme de l'Ozempic circulent actuellement dans l'Union européenne.
Les autorités sanitaires européenne et française appellent les pharmaciens à la plus grande vigilance.

Les autorités sanitaires européenne et française ont alerté les pharmaciens sur la circulation de stylos injecteurs faussement étiquetés comme de l'Ozempic, un traitement contre le diabète détourné à des fins d'amaigrissement, très en vogue sur les réseaux sociaux. "Par précaution, nous appelons tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement à la vigilance", a mis en garde ce lundi 23 octobre l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), dans une note d'information destinée aux pharmaciens d'officine et hospitaliers. 

Ces "stylos préremplis faussement étiquetés comme de l’Ozempic (semaglutide, 1mg, solution injectable)" ont été identifiés chez des distributeurs en Allemagne, Autriche ainsi qu'au Royaume-Uni. Les lots d'Ozempic falsifié présentaient au scanner des numéros de série inactifs, ce qui a déclenché l'alerte. Mais pour l'heure, "rien n'indique que des stylos falsifiés aient été délivrés à des patients par des pharmacies", assure l'agence européenne du médicament, qui précise qu'il existe des "différences d'apparence entre le stylo falsifié et le stylo authentique", comme le montre l'image ci-dessous.  

Exemple de stylo Ozempic falsifié.
Exemple de stylo Ozempic falsifié. - AGENCE EUROPENNE DU MEDICAMENT

"A ce stade, aucune alerte n'a été rapportée en France", mais il est "important de vérifier la traçabilité du numéro de série" lors de la dispensation, indique l'agence française, qui relaie l'alerte sur son site internet"Dans ce contexte, l’ANSM rappelle la nécessité aux distributeurs et aux pharmaciens de faire preuve d’une vigilance renforcée lors de l’achat de cette spécialité auprès de leurs fournisseurs", alerte l'ANSM. Une enquête a été ouverte et des investigations sont en cours, souligne l'agence européenne du médicament, dans son communiqué

L'antidiabétique injectable Ozempic est très populaire sur les réseaux pour sa propriété amaigrissante, pourtant hors indication médicale. Selon les données citées par l'agence nationale de sécurité du médicament, entre octobre 2021 et octobre 2022, près de 2200 personnes ont reçu de l'Ozempic bien qu'elles soient considérées comme non diabétiques, estimant ainsi le mésusage à environ 1%. Début octobre, une étude mettait contre l'usage de ce type de médicament pour perdre du poids, en raison de possibles effets secondaires.


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info