Le professeur Rémi Salomon a alerté ce samedi sur la situation dans les hôpitaux.
Selon le président de la Conférence des présidents de la Commission médicale d'établissement des CHU, la situation est "critique".
Les établissements de santé doivent faire face à une triple épidémie.

Entre les matchs de foot et les fêtes qui arrivent à grand pas, le message a du mal à passer. Mais s'il comprend les raisons pour lesquelles "les Français n'ont plus tellement envie d'entendre parler du Covid-19", Rémi Salomon persiste. Avec un hôpital en crise, il faut freiner la progression des virus qui circulent cet hiver. Invité ce samedi 17 décembre sur Franceinfo, le président de la Conférence des présidents de la Commission médicale d'établissement des CHU a voulu appeler les Français à se protéger des virus, notamment en reprenant les bonnes habitudes. Une alerte relayée dans la foulée sur son compte Twitter. 

Un test avant de regarder le match

Car s'il y a un léger ralentissement dans la progression du Covid-19, les admissions en service d'urgence ne cessent d'augmenter. Ajoutant les nombreux malades (+17% d'admissions) à ceux de la grippe et de la bronchiolite. Trois virus qui viennent peser sur les services hospitaliers. "La conjonction de ces épidémies et d'un hôpital qui a une capacité d'accueil réduite rend la situation très critique", a ainsi témoigné le pédiatre à l'hôpital Necker. "Il est de mon devoir et de ma responsabilité de rappeler aux Français que la situation dans les hôpitaux est extrêmement tendue", a-t-il lancé au micro de Franceinfo, soulignant que "l'engorgement des services d'urgence s'est aggravé" ces dix derniers jours. Si bien que, parfois, le personnel soignant ne "sait pas où placer les patients qui doivent être hospitalisés". "Des patients sont obligés d'attendre sur des brancards, parfois plusieurs jours", à cause de la fermeture de lits par manque de personnel.

S'il souhaite évidemment que la crise de l'hôpital soit résolue, en attendant, Rémi Salomon lance un défi aux Français : "Ralentir la circulation de ces virus." Pas question de jouer le "Père Fouettard" en conseillant d'annuler fêtes de fin d'année ou les soirées foot. Simplement, le spécialiste incite à "se protéger et empêcher les formes sévères" des maladies, notamment en se vaccinant et en portant le masque

"Les Français savent ce qu'il faut faire, et je les invite à faire un effort supplémentaire dans les jours à venir", appelant par exemple les amateurs de foot à se faire tester avant de rejoindre un bar bondé ou sa famille. "Et si on passe les fêtes avec des sujets âgés, portons le masque, aérons la pièce, et faisons bien le rappel du vaccin", a-t-il listé. Pour rappel, pour être bien protégé d'ici au réveillon de Noël, il est encore temps de se faire vacciner ce week-end.


F.S.

Tout
TF1 Info