La France face à une 3e vague d'ampleur

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

M.D
Publié le 26 octobre 2020 à 14h30
JT Perso

Source : TF1 Info

SECONDE VAGUE - Alors que l'hypothèse d'un reconfinement, plus ou moins strict, commence à circuler, certains médecins estiment qu'une telle mesure présente un risque en matière de santé publique.

"Un reconfinement général de la population doit être le tout dernier recours", estime le Pr Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny et directeur médical du Samu de Seine-Saint-Denis, invité de la matinale de LCI, ce lundi 26 octobre. "Tout ce qu’on pourrait gagner dans la lutte contre le Covid-19, nous risquons de le perdre ailleurs", souligne-t-il.

Pour ce spécialiste, une telle mesure est "trop risquée" en matière de santé publique. "En reconfinant, nous risquons de laisser de côté des patients qui viennent pour d’autres pathologies et qui nécessitent une hospitalisation", souligne le professeur de médecine d'urgence. "Il faut attendre de voir ce que va donner le couvre-feu dans une semaine", plaide-il.

Lire aussi

Nous devons absolument éviter de fermer les écoles et les universités, dans l’intérêt de notre jeunesse.

Le Pr Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris.

Le Pr Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris s'oppose également à la mise en place d'un reconfinement ces jours-ci. Il estime qu'il faut donner encore une chance aux mesures intermédiaires qui ne brisent pas totalement la vie sociale et économique. "Nous espérons ne pas devoir recourir au reconfinement généralisé. Nous devons absolument éviter de fermer les écoles et les universités, dans l’intérêt de notre jeunesse", soutient-il également sur LCI.

Reconfiner plus ou moins strictement le territoire

Dans le même temps, l'espoir de traverser l'automne sans casse est cependant balayé : en quinze jours, la France a brutalement basculé dans la deuxième vague du Covid-19. Une situation qui, selon d'autres experts, ne permet plus d'exclure un éventuel reconfinement. Après l'instauration d'un couvre-feu qui concerne deux tiers des Français, les demandes, de la part de médecins et d'élus, se multiplient en effet pour reconfiner, plus ou moins strictement, le territoire. 

"Le mois de novembre sera éprouvant" et "le nombre de morts va continuer d'augmenter", a résumé jeudi le Premier ministre Jean Castex. Le week-end dernier, le nombre de nouveaux cas positifs détectés, qui annoncent les hospitalisations et les décès des semaines à venir, a dépassé la barre des 50.000 en seulement 24 heures, un nouveau record. Ce lundi matin, Jean-François Delfraissy, le président du comité scientifique, a évoqué pour sa part le chiffre de 100.000 cas par jour, en y incluant les cas non diagnostiqués et les formes asymptomatiques.


M.D

Tout
TF1 Info