L'OMS rapporte qu'un cas de grippe H9N2 a été enregistré pour la première fois au Vietnam chez un être humain.
Il s'agit d'une forme de grippe aviaire pour laquelle les cas de transmission à l'homme sont très rares.
Il n'y a pas de motif spécifique d'inquiétude pour la population générale, estime l'OMS.

Par le biais d'un communiqué, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué le 19 avril avoir été informée d'un cas d'infection humaine par le virus de la grippe A (H9N2) au Vietnam, il y a de cela une dizaine de jours. "Le patient, qui présentait des pathologies sous-jacentes et était dans un état grave, a été admis aux soins intensifs le 21 mars 2024", rapporte l'organisation internationale. "Un échantillon respiratoire a été prélevé le 21 mars et s'est révélé positif", grâce à un test PCR.

Une enquête a été menée : elle a permis d'établir que le patient, un homme de 37 ans originaire de la province de Tien Giang, vivait à proximité d'un marché aux volailles. Des volatiles, indique l'OMS, qui "sont échangés quotidiennement devant sa maison". Après un diagnostic de pneumonie sévère, le trentenaire a été transféré à l'unité de soins intensifs (USI) le 21 mars et a reçu un traitement à base d'oseltamivir et d'antibiotiques. Les dernières nouvelles obtenues au sujet de son état de santé datent du 15 avril. À cette date, il se trouvait alors toujours dans un état grave et en soins intensifs.

Un "risque faible" pour la population

Depuis le 15 avril, note l'OMS, "aucun nouveau cas présentant des symptômes respiratoires n'a été signalé parmi les contacts du patient, ni aucun foyer dans la communauté où il réside". Il s'agit de la première infection humaine par le virus de la grippe aviaire A (H9N2) signalée au Vietnam. À partir des informations à sa disposition, l'OMS fait savoir qu'elle estime que "le risque que représente ce virus pour la population générale est faible".

L'organisation note que "le réservoir naturel des virus grippaux est constitué par les oiseaux aquatiques sauvages", mais que certains virus grippaux peuvent infecter les volailles et les mammifères, "y compris l'homme". Des infections humaines qui ont généralement été rapportées à la suite de contacts directs avec des animaux infectés ou avec des environnements contaminés. 

À ce jour, "99 cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H9N2), dont deux décès, ont été signalés à l'OMS depuis 2015", rapporte l'OMS dans son bulletin. 


TD

Tout
TF1 Info