"Un fléau environnemental et sanitaire" : un collectif réclame l'interdiction de l'e-cigarette "Puff"

par S.M
Publié le 1 mai 2023 à 13h52, mis à jour le 1 mai 2023 à 15h51

Source : JT 20h Semaine

Médecins, tabacologues et défenseurs de l'environnement appellent, dans une tribune au "Monde", à l'interdiction "urgente" des "Puff".
Ces e-cigarettes représentent un "fléau environnemental et sanitaire".
13% des adolescents en ont déjà utilisé en 2022.

Il est "urgent" d'aller plus loin. Un collectif de plus de vingt personnalités réclame l'interdiction de l'e-cigarette "Puff", comme c’est déjà le cas en Allemagne, en Belgique et en Irlande. Ce produit jetable, vendu depuis 2021 sur le marché français et ultra-populaire chez les jeunes, représente, selon les professionnels, "un fléau environnemental et sanitaire qu'il faut interdire d'urgence".

Médecins, tabacologues et défenseurs de l'environnement appellent, dans une tribune publiée dans Le Monde, dimanche 30 avril, à soutenir la proposition de loi visant à interdire la cigarette électronique jetable, déposée à l'Assemblée nationale en novembre 2022.

13% des adolescents ont déjà utilisé une "puff"

Avec ses saveurs enfantines, sucrées ou fruitées, ses emballages aux couleurs vives évoquant des friandises et son petit prix (8 à 12 euros pour 500 bouffées), la Puff existe sous une vingtaine de marques et cible les adolescents, alors que la cigarette électronique est interdite aux mineurs. Les auteurs de la tribune dénoncent les "stratégies marketing agressives, à destination des jeunes, voire des très jeunes, notamment sur les réseaux sociaux". 

Des stratégies apparemment payantes, puisque plus de 13% des adolescents en France ont testé ce produit en 2022, selon un sondage de l'ACT-Alliance contre le tabac. Une tendance confirmée par l'Observatoire des drogues et des tendances addictives, qui assure, dans un rapport paru en mars 2023, que l'usage de la cigarette électronique est en forte hausse. C'est particulièrement vrai chez les filles pour qui son usage a été multiplié par six en cinq ans. Faible en nicotine (jusqu'à 20 mg/mL), la dose contenue dans la Puff est cependant suffisamment élevée pour créer une forte dépendance, ouvrant une potentielle porte d'entrée vers le tabagisme, alertent encore les professionnels.

Au-delà des risques sanitaires, le collectif dénonce les dangers pour l'environnement des Puff. "Ces dispositifs composés de plastiques et de batteries en lithium non-amovibles sont un désastre pour l’environnement. Les composants de ces déchets complexes mal collectés et non-recyclés polluent les sols, les nappes phréatiques et les océans." Une "aberration écologique et sanitaire", insistent les professionnels, à laquelle il faut mettre fin au plus vite, selon eux. 


S.M

Tout
TF1 Info