VACCINATION - Les personnes qui ont reçu le vaccin Pfizer pourraient avoir besoin d'une troisième dose d'ici six mois à un an, selon Albert Bourla, le dirigeant de Pfizer.

Une troisième dose du vaccin Pfizer pourrait s’avérer nécessaire. L’information a été confirmée par le patron du géant pharmaceutique américain, Albert Bourla. "Une hypothèse vraisemblable est qu'une troisième dose sera probablement nécessaire, entre six mois et douze mois, et à partir de là, il y aura une vaccination à nouveau chaque année, mais tout cela doit être confirmé", a-t-il indiqué dans des déclarations rendues publiques par la chaîne CNBC.

L’injection d’une troisième dose est conditionnée à l’efficacité des vaccins actuels contre les variants déjà existants, mais aussi eux qui pourraient émerger dans les prochains mois. "Les variants joueront un rôle clé", a précisé Albert Bourla. L’objectif sera alors de réimmuniser les personnes vaccinées avec un vaccin qui aura été adapté aux nouvelles souches du virus, à l’instar finalement de ce qu’il se passe tous les ans contre la grippe. 

Nous étudions la durée de la réponse des anticorps
Dr David Kessler, responsable de la cellule anti-Covid de Joe Biden

Jeudi 15 avril, le directeur de la cellule anti-Covid de l'administration Biden a, lui aussi, assuré que les Américains devaient s'attendre à recevoir un rappel du vaccin afin de les protéger contre les variants du coronavirus en circulation. "Nous étudions la durée de la réponse des anticorps", a précisé le Dr David Kessler. "Elle semble forte, mais elle connaît une certaine baisse et les variants sont un défi."


Julien VATTAIRE

Tout
TF1 Info