Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccin contre le Covid-19 : l'UE prête à injecter une 3ème dose de Pfizer si nécessaire

par Maxence GEVIN
Publié le 9 juillet 2021 à 15h44
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : Ishara S. KODIKARA / AFP

PRÉCAUTION - Alors que la menace du variant Delta s'épaissit de jour en jour sur le Vieux Continent, l'Union Européenne est "préparée" à l'éventualité d'une troisième injection du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNtech.

Vers une troisième injection de vaccin contre le Covid-19 ? Au fil des jours (et de la progression du variant Delta), l'éventualité prend de l'épaisseur. L'alliance Pfizer/BioNTech prévoit d'ailleurs de demander "dans les semaines qui viennent" l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin aux États-Unis et en Europe. "Même si la protection contre les cas graves de la maladie reste haute durant six mois, un déclin dans son efficacité contre les cas symptomatiques au cours du temps et de l'émergence de variants est attendu", ont précisé les deux firmes dans un communiqué publié ce vendredi. 

Pas toujours des plus réactives lors de cette crise sanitaire, l'Union Européenne semble, cette fois, prête pour un tel scénario. "Nous sommes déjà préparés au cas où nous en aurions besoin, aussi bien au niveau européen qu'en termes de stratégie européenne" d'achat commun et de distribution de vaccins, a déclaré vendredi Stella Kyriakides. "Nous y travaillons continuellement, mais la décision sur le sujet reposera sur la science", a précisé la commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire qui "travaille constamment avec l'Agence européenne des Médicaments (EMA) et le Centre européen de prévention des maladies (ECDC) pour adopter une position dans les prochaines semaines ou prochains mois"

Lire aussi

Malgré l'avancée de la campagne de vaccination dans l'UE (65% des citoyens ont reçu une première dose, 47% les deux), la menace d'une quatrième vague épidémique inquiète. Plusieurs États planchent déjà sur un renforcement des restrictions sanitaires. 

En France, une obligation de se faire vacciner pour les soignants et une extension du champ du pass sanitaire sont notamment envisagées. L'Europe est "dans une situation très fragile, en raison de l'augmentation (des cas) que nous constatons dans de nombreux États membres à cause du variant Delta", a d'ailleurs confirmé la commissaire chypriote. "L'heure n'est pas au relâchement", a-t-elle martelé. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info