RECOMMANDATIONS - La position de l'OMS au sujet de la vaccination des enfants a été largement déformée ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Si elle ne juge pas forcément indispensable de la généraliser, elle est très loin de la déconseiller.

Alors que plusieurs centaines de milliers de doses de rappel sont injectées chaque jour en moyenne, de nombreux parents s'interrogent sur l'intérêt de vacciner leurs enfants et sur le bénéfice-risque qui lui est associé. Dans ce contexte, la position des autorités de santé est suivie de près et très commentée, à l'instar de celle de l'Organisation mondiale de l'OMS. 

L'OMS, justement, se montrerait pour l'heure réticente. C'est en tout cas ce que l'on a pu lire au cours des derniers jours sur les réseaux sociaux, des internautes indiquant que l'organisation internationale incitait l'Europe à "éviter" la vaccination des enfants. Ces affirmations sont trompeuses puisque l'organisation internationale n'est pas du tout opposée à des vaccins pour les plus jeunes. À l'origine de cette méprise, on peut notamment remonter au titre très maladroit d'un article de presse.

Un titre d'article qui induit en erreur

Très largement repartagés, des messages ont indiqué que "l'OMS exhorte l'Europe à ne pas vacciner les enfants". Pour apporter de la crédibilité à ces affirmations, des captures écran d'articles de presse sont postées, mentionnant comme source la très sérieuse Agence France Presse (AFP). En quelques clics, il est facile de retrouver la dépêche de l'agence en question, à l'origine de ces publications. On peut ainsi la consulter sur le site Internet de l'hebdomadaire Le Point

Désormais, le titre choisi se montre assez neutre : "Covid-19 : l’OMS exhorte l’Europe à mieux protéger les enfants". Pourtant, il s'agit d'une version mise à jour, comme en témoigne l'URL demeurée inchangée. Dans un premier temps, l'article a été publié avec un titre légèrement plus long : "L’OMS exhorte l’Europe à protéger les enfants et éviter leur vaccination". Quelques mots de plus assez lourds de sens, puisqu'il n'est désormais plus fait mention de réserves concernant l'administration d'un vaccin aux enfants.

L'AFP, qui a pris connaissance des messages qui ont rapidement circulé en ligne, a précisé sans tarder que l'on ne retrouvait "aucune mention d'une telle recommandation de l'OMS dans la dépêche initiale" publiée par ses soins. Elle souligne par ailleurs que sa prise de parole du 7 décembre, le représentant de l'OMS Hans Kluge s'est montré ouvert sur la question. "L'utilisation de masques et de la ventilation, ainsi que des tests réguliers, devrait être la norme dans toutes les écoles primaires et la vaccination des enfants devrait être discutée et envisagée au niveau national, afin de protéger les écoles", a-t-il lancé. 

Le bureau européen de l'Organisation mondiale de la santé, sollicité, a par la suite reprécisé sa position, jugeant que "les pays devraient envisager la vaccination des enfants contre le COVID-19 (avec un vaccin homologué pour ce groupe d'âge) dans leur contexte épidémiologique et social spécifique". En résumé, la position de l'OMS s'est vue largement déformée. La formulation maladroite d'un titre, rapidement repris sur les réseaux sociaux, a suffi pour suggérer à des milliers d'internautes que le vaccin était aujourd'hui déconseillé aux enfants par l'organisation internationale.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info