Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : six enfants reçoivent "par erreur" une surdose du vaccin Pfizer au Mans

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 20 décembre 2021 à 6h15
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

ERREUR - Alors que la vaccination pour les enfants les plus fragiles de 5 à 11 ans a débuté en France le 15 décembre dernier, six d'entre eux ont reçu ce samedi une trop forte dose de vaccin Pfizer pédiatrique.

Six enfants ont reçu "par erreur" une trop forte dose de vaccin Pfizer dans un centre de vaccination du Mans ce samedi, où se trouvait le Premier ministre Jean Castex le même jour, ont indiqué ce dimanche la préfecture de la Sarthe et de l'Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire.

Mais que s'est-il passé ? "Lors des premiers vaccins administrés, six enfants ont reçu par erreur une dose de 20 µg (microgrammes, ndlr) de Pfizer Comirnaty" au lieu des 10 microgrammes recommandés pour cette tranche d'âge, détaillent-elles dans un communiqué. 

Aussi, "constatant cette anomalie, outre les mesures prises pour les doses des vaccins suivants, le médecin référent du centre de vaccination a immédiatement contacté les familles concernées pour les informer et mettre en place avec elles les mesures nécessaires de suivi (...)", ajoutent-elles.

Risque plus élevé de fièvre et de courbatures

Pour l'heure, "aucune des familles n’a jusqu’ici rappelé le médecin-chef qui avait été informé des quelques symptômes qui s’étaient manifestés lors du premier contact (aucun symptôme pour cinq enfants, fatigues et courbatures pour le sixième)".

Selon l'ARS de la région, les effets post vaccinaux les plus probables lorsque des patients - en l'occurrence ces six enfants manceaux - reçoivent des doses de vaccin anti-Covid surdosés sont bien de la fièvre et des courbatures.

Lire aussi

Le centre départemental de vaccination de grande capacité du Mans, qui a ouvert ses portes le 15 décembre dernier, "a activé une ligne de vaccination pédiatrique pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, à risque de formes graves de Covid-19 et aux enfants vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée", ont rappelé la préfecture de la Sarthe et l'ARS Pays de la Loire.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info