Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccination contre le Covid-19 : vers une pénurie mondiale de seringues ?

I.N.
Publié le 10 novembre 2021 à 16h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

ALERTE - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde face au risque de pénurie de seringues d'ici quelques mois, en raison des milliards de doses administrées dans la lutte contre le Covid-19. Un à deux milliards de seringues pourraient manquer en 2022.

Après les doses, les vaccins manqueront-ils à cause... des seringues ? C'est en tout cas le risque mis en avant ces derniers jours par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon la conseillère principale de l'agence pour l'accès aux médicaments et aux produits de santé, Lisa Hedman, "nous pourrions avoir une pénurie de seringues, ce qui entraînerait de graves problèmes tels que le ralentissement des efforts de vaccination", notamment dans la lutte contre le Covid-19, a-t-elle déclaré à la presse.

En cause, la vaccination mondiale contre le coronavirus. Selon un décompte de l'AFP, plus de 7,25 milliards d'injections ont été réalisées dans le monde en 2021, soit plus du double du nombre de vaccins habituellement administrés sur la planète. Or, en plus de la vaccination plus traditionnelle, les efforts pour protéger la population mondiale contre le coronavirus doivent encore se poursuivre. Selon les données regroupées par Ourworldindata, à peine 40% des individus mondiaux ont terminé leur cycle vaccinal, quand de nombreux pays ont débuté ces dernières semaines leur campagne de rappel, dont la France.

Les vaccins "de routine" également menacés ?

Pour lutter contre ce risque de pénurie, la responsable à l'OMS presse les pays d'accroître leur capacité de production dans ce domaine. "Le déficit pourrait être de un à deux milliards de seringues", a prévenu Lisa Hedman. "Nous pouvons certainement accroître la capacité, encore faut-il savoir de combien et quand."

Hormis la vaccination contre le Covid-19, tous les vaccins "de routine" pourraient être touchés. Un phénomène qui aurait alors un impact sur la santé publique "pour les années à venir" si une génération de jeunes ne reçoit pas les vaccins normaux de l'enfance, a alerté l'OMS. Cette pénurie pourrait aussi avoir comme conséquence le réemploi des seringues et aiguilles, une pratique fortement déconseillée, car celles-ci sont censées être à usage unique.

Cette mise en garde n'est pas sans rappeler celle émise au début de la campagne de vaccination par les producteurs de flacons. Face aux milliards de doses, ces derniers craignaient que les fioles de verre manquent pour répondre à la demande mondiale. Un défi industriel qui ne semble finalement pas avoir entravé le déroulé de la campagne.