L'info passée au crible

Vaccination : non, une "note interne" ne révèle pas que trois doses seront obligatoires "au 1er novembre 2021"

Felicia Sideris
Publié le 28 septembre 2021 à 19h33
Non, cette "note interne" diffusée sur les réseaux sociaux ne révèle pas que trois doses seront obligatoires "au 1er novembre 2021"

Non, cette "note interne" diffusée sur les réseaux sociaux ne révèle pas que trois doses seront obligatoires "au 1er novembre 2021"

FAKE - Document à l'appui, des internautes affirment que la vaccination obligatoire contre le Covid-19 avec une troisième dose est déjà prévue à une date précise. Une rumeur créée de toute pièce.

Chaque jour, l'équipe des Vérificateurs reçoit des questions d'internautes via l'adresse mail dédiée lesverificateurs@tf1.fr. Eric nous a ainsi sollicités, car il s'interroge sur un message provenant du ministère de l'Intérieur affirmant que le conseil de Défense aurait statué pour une troisième dose de vaccin obligatoire à partir du 1er novembre 2021. Mais en y regardant de plus près, on réalise rapidement que ce document est un faux. 

Une manipulation grossière

Chez les plus fervents complotistes, on en revient encore et toujours à la même idée selon laquelle l'épidémie de Covid-19 est orchestrée de toute pièce. C'est donc sans surprise que cette sphère, dont un avocat anti-vaccin influent dans ce milieu, a partagé sans modération ce document dès ce lundi 27 septembre. Il s'agit d'une capture d'écran de ce qui semblerait être une lettre. Celle-ci prend l'apparence d'une "note d'information" officielle émanant de la Direction Générale de la Sécurité Civile (DGSCGC), avec l'entête du ministère de l'Intérieur. À destination des préfets, elle appelle à veiller au "climat contestataire" qui pourrait exploser avec  "la campagne de vaccination massive à l'hiver 2022". 

De quoi créer la polémique dans ce milieu opposé à la vaccination. "Attention le gouvernement prépare la vaccination obligatoire avec trois doses pour novembre 2021", alerte un internaute, "la dictature est en marche", écrit un autre. Avant de s'offusquer et de partager, de nombreux éléments auraient dû les pousser à la méfiance, tant sur la forme que sur le fond. 

Lire aussi

Sur la forme, la terminologie ne correspond pas à celle utilisée par les institutions, qui n'évoquent pas le "peuple français" dans leurs publications. Par ailleurs, cette lettre ne respecte aucunement la charte graphique de l'État, le "bloc-marque" très rigoureusement défini sur ce site gouvernemental

Sur le fond, l'auteur de cette lettre fait encore une fois une erreur. Il est ainsi étonnant de voir le Haut commissariat au Plan - instance présidée par François Bayrou chargée "d'animer et de coordonner les travaux de planification" - concerné par des échanges entre la place Beauvau et les préfectures. 

 

Interrogée par nos soins, la DGSCGC a bien confirmé qu'il ne s'agissait pas d'un document "authentifié sécurité civile". "Aucune information qui apparaît dans cette lettre n'est confirmée ou corroborée de notre part", nous a-t-on expliqué. Par ailleurs, la Sécurité civile nous confirme bien que la référence du document n'existe pas et que le style typographique "ne correspond pas à la structure des notes d'information".

Un faux document déjà démenti

S'il faut faire preuve d'un léger scepticisme pour voir la supercherie, un autre indice aurait dû empêcher la propagation de cette fausse information. Ce document ressemble en tout point à une fausse circulaire publiée en novembre dernier annonçant - à tort - un troisième confinement au 12 mars. La structure est la même, le texte aussi. Seuls quelques mots ont été modifiés, ainsi que la "référence" de cette prétendue "note d'information".

INFOX - Une fausse note d'information assure qu'un troisième confinement est déjà prévuSource : JT 20h WE
JT Perso

Un faux largement démenti à l'époque, comme nous l'avions d'ailleurs fait ici. Pour rappel, en novembre dernier, cette lettre avait été créée de toute pièce "en dix minutes" par un internaute, qui avait expliqué sa démarche sur Youtube. Il se disait désireux d'expérimenter à quel point "un document bidon peut être pris au sérieux" et la vitesse à laquelle "un faux grossier" pouvait se propager rapidement sur les réseaux sociaux. Ce dernier a d'ailleurs souligné ce mardi sur les réseaux sociaux que cette fausse information semblait être un "copié collé quasi identique de [son] fake de novembre dernier".

 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter :  notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info