Des internautes s'étonnent que la Fondation Bill & Melinda Gates ait investi en faveur de la société BioNTech quelques mois avant le Covid-19.
Pour eux, le financement de ce laboratoire qui a participé au développement du vaccin contre le virus n'a rien d'anodin.
Mais ils oublient, dans leur théorie, le contexte de l'époque.

Depuis plus de deux ans, le nom "Gates" ne cesse d'alimenter les suspicions des adeptes du complot. Dernier argument en date, le multimilliardaire aurait investi, via sa fondation, 50 millions d'euros dans une entreprise qui a développé l'un des vaccins contre le Covid-19, quelques semaines avant l'apparition du virus. Signe, selon eux, que l'informaticien était au courant de l'arrivée de cette épidémie. Les choses ne sont pas si simples. 

4% des investissements pour la santé en 2019

Il est vrai que, le 4 septembre 2019, la société BioNTech a annoncé en grande pompe avoir signé un accord avec la Fondation Bill & Melinda Gates. Soit plus de deux mois avant l'apparition du virus à Wuhan. Mais cet investissement n'a rien d'étonnant. À ce moment-là, les recherches de l'entreprise allemande sont effectivement très prometteuses. Son approche innovante basée sur la technologie ARNmessager – utilisée désormais pour certains vaccins – est vue dans le monde de la recherche comme très encourageante dans le développement de nouveau traitements efficaces. Et notamment pour lutter contre le VIH et la tuberculose. 

Deux maladies qui font partie des préoccupations de la fondation créée par le milliardaire et son ancienne épouse. C'est donc pour développer ces programmes de recherche qu'ils injectent 55 millions de dollars dans BioNTech. On est alors loin d'un vaccin contre un coronavirus.

La saga de l'ARN MessagerSource : TF1 Info

La fondation philanthropique n'est pas la seule à être particulièrement optimiste vis-à-vis de cette entreprise. Plusieurs groupes et institutions en font de même à ce moment-là. C'est d'ailleurs le Français Sanofi qui a ouvert la danse, en investissant dès le 4 janvier plus de 91 millions de dollars. Si bien qu'en août 2019, soit un mois avant que Bill Gates ne s'y intéresse, BioNTech avait levé un total de 1,3 milliard de dollars par le biais de placements privés, et notamment ceux de la famille Strüngmann, actionnaire majoritaire de la société.

Mais ce n'est véritablement que le 24 septembre, lorsque BioNTech annonce son introduction en bourse, que l'entreprise attire tous les regards. Jusqu'à ceux de l'Europe. Le 17 décembre, alors que le Covid-19 n'est pas encore arrivé sur le continent, la Banque européenne d'investissement lui accorde un financement de 50 millions d'euros.

Finalement, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'une fondation spécialisée dans la lutte contre les maladies infectieuses investissent des sommes, aussi élevées soient elles, dans des entreprises prometteuses pour la recherche. Cela est le fruit d'une stratégie, pas d'une conspiration. BioNTech ne sera d'ailleurs pas la seule à profiter des larges financements de la fondation Gates cette année-là. En 2019, cette dernière a ainsi investi un total de 1475 millions de dollars américains dans le domaine de la santé. L'entreprise qui a développé le vaccin contre le Covid-19 ne représentait que 4% du total de ces investissements.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info