Le ministère de la Santé met à jour le calendrier des vaccinations, réunissant des recommandations générales et particulières pour les Français.
Avec notamment une nouveauté pour les nourrissons, avec le vaccin contre les infections à rotavirus, à l'origine de gastroentérite aiguë.
La situation reste "évolutive" pour la vaccination contre le Covid-19 et la variole du singe.

Covid, variole du singe, rougeole, hépatite... Comme chaque année, le ministère de la Santé met à jour le calendrier des vaccinations pour les mois à venir. Ce document, publié après avis de la Haute autorité de Santé (HAS), réunit "l’ensemble des recommandations" vaccinales "générales" et "particulières" aux personnes résidant en France, selon leur âge ou leur degré de risque, détaille le ministère dans un communiqué, ce mercredi 12 avril. On fait le point sur les principales indications et les nouveautés. 

Une nouvelle recommandation pour les nourrissons

Cette année, une nouvelle recommandation s'ajoute à la liste : la vaccination contre les infections à rotavirus pour "l'ensemble des nourrissons" (âgés de 29 jours à 23 mois). Ce virus est la principale cause, chez les moins de 5 ans, de gastroentérite aiguë virale. Très contagieux, il est "responsable chaque année d’épidémies entre décembre et avril", précise le ministère, qui appelle à respecter scrupuleusement le schéma vaccinal en fonction des deux types de vaccins existants (Rotarix® ou RotaTeq®).

Autre nouveauté, conformément aux annonces, fin février, d'Emmanuel Macron : la généralisation de la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV). Cette vaccination sera proposée à "tous les élèves de 5e volontaires dès la rentrée prochaine, gratuitement", détaille le ministère. Par ailleurs, la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière est désormais ouverte. Celle-ci "peut être proposée aux enfants sans comorbidité âgés de 2 à 17 ans révolus", explique le ministère. 

Situation "évolutive" pour le Covid et la variole du singe

Concernant le Covid-19, "la campagne de vaccination se poursuit avec la mise en œuvre de campagnes de rappel", souligne le ministère, invitant les professionnels de santé à se renseigner régulièrement sur les recommandations et les vaccins disponibles, ceux-ci étant "amenés à évoluer". Une situation évolutive valable aussi pour le Monkeypox, ou variole du singe, qui fait l'objet d'une "surveillance renforcée et d'une campagne de vaccination des sujets contacts, et des personnes à très haut risque d'exposition depuis juin 2022, utilisant les vaccins contre la variole de 3e génération", détaille encore le ministère. 

Ce calendrier rappelle enfin les nouveautés réglementaires en matière de vaccination, prévues dans la loi de financement de la Sécurité sociale, qui devraient s'appliquer "courant 2023". La prescription et l'administration de vaccins, ainsi que leur remboursement, sera ainsi ouverte aux "pharmaciens d'officine, aux infirmiers, aux pharmacies à usage intérieur ainsi qu'aux laboratoires de biologie médicale". Les étudiants en troisième année de médecine pourront aussi administrer les vaccins, et les sages-femmes pourront désormais vacciner l'ensemble de la population. 


Sebastie MASTRANDREAS

Tout
TF1 Info