Dépistage, gestes barrières… ce que vous avez (peut-être) oublié depuis les précédents Noël sous Covid

par C.Q
Publié le 22 décembre 2023 à 17h16, mis à jour le 23 décembre 2023 à 11h36

Source : TF1 Info

Pour les fêtes de fin d'année, des gestes sont recommandés contre le Covid-19.
À table, il est préconisé de limiter le nombre de convives ou d’aérer la pièce.

Le virus circule en France, sous la forme du variant JN.1, et bien que les contaminations s’inscrivent à présent dans le quotidien, il n’est pas exclu de rester prudent avant que les premiers signes de la maladie n’apparaissent. Voici un rappel des différents gestes, parfois mis au placard, visant à limiter la contagion et rester en bonne santé pendant les fêtes de fin d'année. Et spécialement durant les repas, où le risque est plus grand.

Le vaccin et les autres gestes

Le geste de protection le plus efficace reste encore la vaccination, qui n’empêche pas la contamination mais protège contre les formes graves de la maladie. S'il faut environ 15 jours avant que le vaccin confère l'immunité maximale, "il n'est pas trop tard pour se faire vacciner", encourageait encore Santé publique France il y a quelques jours.  

Un dépistage avant le 24. En cas de doute, d’exposition à une personne contaminée ou bien à un trop grand nombre de personnes avant le réveillon de Noël, rien de plus sûr que de pratiquer un test de dépistage au Covid. Ces tests nasaux, antigéniques ou PCR, sont toujours réalisables en pharmacie ou en laboratoire, mais ne sont plus remboursés dans leur intégralité, sauf pour les plus de 65 ans, les mineurs, les patients en affection longue durée (ALD) et les soignants. 

Il est aussi possible de pratiquer un autotest, de sa propre initiative et avec un résultat au bout de 15 minutes. À noter que ces derniers ont une durée de vie limitée. Il est donc important de vérifier la date de péremption inscrite sur l’emballage avant d’utiliser ses vieux tests rangés au fond d’un placard. En cas de résultat positif, l’Assurance maladie recommande toujours de se le faire confirmer par un test PCR.

Moins de couverts à table

Distanciation physique et masque. Les gestes barrières sont toujours préconisés par les organismes de santé ; par exemple en cas de symptômes ou de contact répété avec des personnes fragiles. La distanciation physique et le port du masque, entre deux assiettes de foie gras, sont encore des options à prendre en compte afin de limiter les risques. Par ailleurs, ces gestes ne sont pas réservés aux festivités : par exemple, le masque est encore vivement encouragé lors d'une trop grande proximité dans les transports en commun.

Limitation des couverts. On le sait, le moment du repas comporte le plus de risques. Le mieux est donc de respecter des distances minimales entre chaque convive, et donc pour cela limiter leur nombre. Il est toujours possible, comme il a pu être recommandé aux précédents Noëls encore placés sous le signe de la pandémie, de privilégier des assiettes individuelles plutôt que des plats à partager. Là encore, le respect des gestes barrières est à envisager, bien qu’il ne soit pas suffisant en cas de symptômes, comme le rappelle Santé publique France (SPF).

Aération des pièces. Une autre solution est bien sûr d’ouvrir régulièrement les fenêtres des pièces occupées pour renouveler l’air et limiter les risques de contagion. Une méthode loin d’être agréable en période hivernale, mais qui a fait ses preuves par le passé et qui est d’ailleurs recommandée par les médecins. 


C.Q

Tout
TF1 Info