L'info passée au crible
Verif'

"Variole du singe" : "Aucun lien possible" avec le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19

Felicia Sideris
Publié le 23 mai 2022 à 17h30
"Variole du singe" : "Aucun lien possible" avec le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19

Source : JOEL SAGET / AFP

Dans le cadre du partenariat noué entre la cellule des Vérificateurs et l'Inserm, nous répondons ce lundi à la question de Yema.
Elle nous demande s'il existe un lien entre les cas de "variole du singe" et le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, qui utilise un adénovirus de chimpanzé.
Nous y répondons avec Yannick Simonin, virologue spécialiste des virus émergents.

Soucieuse de lutter au quotidien contre les fausses informations, l'équipe des Vérificateurs a noué un partenariat avec l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Objectif : interroger les chercheurs les plus aguerris et répondre aux questions qui se posent sur le coronavirus et la vaccination. Dans cet article, nous traitons la question de Yema, envoyée à l'adresse mail dédiée lesverificateurs@tf1.fr. Elle s'interroge sur une rumeur lue sur les réseaux sociaux, qui fait le lien entre la vaccination contre le Covid-19 et l'apparition de cas de "variole du singe" en Occident. 

Depuis plusieurs jours, des internautes mettent en effet en cause les "adénovirus de chimpanzé" utilisés dans le vaccin d'AstraZeneca et Oxford. "Un vaccin qui contient un adénovirus de chimpanzé est-il un prélude à une épidémie de variole du singe ?", s'interrogeait ainsi l'un d'eux. "Par le plus grand des hasards, les adénovirus de chimpanzé utilisés pour les vaccins contre le Covid-19 sont des MVA ou Poxvirus. Virus de la variole du chimpanzé", croit savoir un autre. Mais derrière ces formules pleines de suspicion, cette hypothèse est-elle crédible ?

Des virus "extrêmement différents"

Pour Yannick Simonin, les choses sont très claires. Il est "scientifiquement impossible" qu'un lien existe entre le virus et le vaccin. Enseignant-chercheur au sein de l'unité Pathogenèse et Contrôle des infections chroniques et émergentes (Inserm/Université de Montpellier) il avance trois arguments qui démentent complètement la théorie des internautes. 

Tout d'abord – contrairement à ce que laisse entendre son surnom – le "virus de la variole du singe "n'est pas particulier à cette espèce". "L'orthopoxvirose simienne" a en effet été baptisée de la sorte, car il a été identifié la première fois chez des singes captifs d'un laboratoire de Copenhague. Mais en réalité, "il est principalement hébergé par des rongeurs, comme les écureuils et les rats", rappelle le virologue. Si l'espèce à l'origine de la transmission chez l'humain n'est toujours pas formellement identifiée, ce sont également les rongeurs qui sembleraient en être la source.

DÉCRYPTAGE - Variole du singe : un virus bénin pour l'homme ?Source : JT 20h WE
JT Perso

Deuxièmement, le virus de la variole du singe et les adénovirus utilisés pour le vaccin AstraZeneca "ne sont pas du tout les mêmes". "Ils n'ont pas la même structure, pas la même taille, pas le même tropisme, c'est-à-dire qu'ils ne touchent pas les mêmes cellules", énumère l'enseignant chercheur à l'Université de Montpellier. Tant de différences qui rendent l'analogie
des internautes loufoque aux yeux de ce spécialiste des virus émergents. "Cela revient à comparer un éléphant à une chauve-souris !"

Enfin, la technologie utilisée par AstraZeneca et Oxford a déjà fait ses preuves. Et elle ne date pas du Covid-19. Pour rappel, le vaccin développé par le laboratoire anglais consiste à utiliser un virus inoffensif comme vecteur pour transporter un fragment de l'ADN du Covid-19. Cette technique, "ancienne", est "inoffensive pour l'humain", souligne Yannick Simonin. Et l'adénovirus de chimpanzé utilisé l'est depuis 2014, notamment dans un vaccin contre la grippe. 

En résumé, en dépit des suspicions des internautes, cette probabilité "est nulle" et strictement "impossible" sur le plan scientifique.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info