L'info passée au crible
Verif'

"Variole du singe" : Bill Gates avait-il "prédit la pandémie de variole" il y a six mois ?

Felicia Sideris
Publié le 21 mai 2022 à 20h50
"Variole du singe" : Bill Gates avait-il "prédit la pandémie de variole" il y a six mois ?

Source : GETTY IMAGES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Des internautes affirment que Bill Gates avait "prédit" l'actuelle recrudescence de variole, dont un cas a été confirmé en France ce vendredi.
Une énième preuve pour eux que le multimilliardaire serait à la manœuvre des différentes épidémies.
La "prévision" de l'informaticien n'est en fait qu'une hypothèse sortie de son contexte.

Ce sont deux sujets qui suscitent tous les fantasmes depuis le début de la crise sanitaire : les épidémies et Bill Gates. Alors qu'un premier cas de "variole du singe" vient d'être confirmé ce vendredi 20 mai en Île-de-France, certains y trouvent d'ores et déjà les traces d'un complot à l'échelle mondiale. Un blog habitué des fausses informations a publié ce jeudi une "alerte" à ce sujet. Selon le titre de l'article, "Bill Gates avait prédit une pandémie de la variole et six mois plus tard, la variole du singe terrorise le monde". Derrière ce titre accusateur, quelle réalité ? 

Un scénario portant sur la variole "humaine"

"Étrangement, il y a tout juste six mois, Bill Gates (...) nous mettait en garde contre l'arrivée d'une éventuelle pandémie de variole dans le monde", lit-on ainsi dans "Le courrier du soir", un blog épinglé par NewsGuard pour être l'un des dix sites qui a le plus contribué à propager des informations trompeuses sur le Covid-19. Une thèse reprise sur les réseaux sociaux, notamment par une internaute qui nie être "complotiste", se disant simplement "lucide sur leur plan". "Pour mémoire, Bill Gates et son étrange boule de cristal avait prévenu d'une épidémie de variole l'année dernière mais, comme d'habitude, ça n'est qu'un hasard, n'est-ce pas ?", écrit un autre. 

Toutes ces suspicions s'appuient sur une seule et même interview, accordée en novembre dernier par le multimilliardaire à Policy Exchange, un think tank britannique. Dans la vidéo, visible ci-dessous, il défendait à nouveau l'idée d'un budget massif et commun pour la recherche et le développement de traitements et vaccins. Il plaidait aussi pour la création d'une "pandemic task force" au niveau de l'Organisation mondiale de la Santé (que l'on peut traduire par "détachement spécialisé sur les pandémies". Aux yeux du philanthrope, cette équipe aurait pour objectif de "faire de la surveillance" des virus émergents, mais aussi d'organiser ce qu'il appelle des "germ games". 

Comme il l'explique, à partir de 1'42'' dans l'extrait, ces "jeux" serviraient "d'entrainements" pour les autorités face à différents scenarii. Et de donner un cas pratique. "Que se passerait-il si un bioterroriste apportait la variole dans dix aéroports ? Comment le monde réagirait-il ?". Comme l'a déjà expliqué l'informaticien par le passé, ses craintes portent sur "les épidémies d'origines naturelles" mais aussi sur des épidémies "créées par l'homme". Ce qui pourrait être le cas, entre autres exemples cités par Bill Gates, pour la variole ("smallpox" en anglais dans l'extrait ci-dessus). Un retour de cette épidémie ne peut en effet qu'être le fruit d'une volonté ou d'une erreur humaine. Officiellement éradiquée en 1980 par une campagne de vaccination à l'échelle du globe, le virus venu de l'humain n'existe plus que dans des laboratoires. 

NOS EXPLICATIONS - Variole du singe : un virus bénin pour l'homme ?Source : JT 20h WE
JT Perso

Bill Gates évoquait donc un scénario catastrophe pour porter sa proposition d'une "pandemic task force" à l'échelle de l'OMS. Rien à voir avec l'actuelle diffusion de l'orthopoxvirose simienne, appelée "monkeypox" en anglais. Par ailleurs, la "variole du singe" n'est pas non plus en train de "terroriser le monde" comme le prétend le blog aux thèses complotistes. Le virus, peu contagieux et général bénin, circule depuis cinquante ans. Cependant, les contaminations semblent effectivement augmenter depuis le début du siècle, probablement en lien avec la fin de la vaccination massive contre la variole au début des années 80. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info