Variole du singe : la crainte d'une nouvelle épidémie

Variole du singe : il y a suffisamment de vaccins pour la "population cible", assure François Braun

A Lo.
Publié le 10 août 2022 à 11h56
JT Perso

Source : JT 13h WE

Le ministre de la Santé est revenu, ce mercredi, sur la campagne de vaccination menée contre la variole de singe.
La France aurait assez de doses pour les 250.000 personnes concernées par cette mesure préventive.
François Braun incite à ne pas se reposer sur les plateformes médicales pour prendre rendez-vous.

Après l'ouverture de nouveaux centres, la campagne de vaccination contre la variole du singe est élargie avec une expérimentation menée dans cinq pharmacies d'Ile-de-France, du Nord et de PACA à partir de ce mercredi 10 août. L'occasion pour le ministre de la Santé de faire un point sur la situation.

Invité de RTL, il a assuré que la France avait "assez de vaccins pour la population cible", définie par la Haute Autorité de Santé en juillet. Selon lui, ce sont plus de 30.000 personnes, sur les 250.000 qui seraient concernées, qui ont déjà reçu une dose.

"Doctolib n'est pas la solution à tout"

Le public cible comprend notamment les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes rapportant des partenaires sexuels multiples, les personnes trans rapportant des partenaires sexuels multiples, les travailleurs du sexe et les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle. 

Le ministre a cependant annoncé qu'il saisirait à nouveau la HAS en septembre pour faire un bilan de la vaccination par rapport à l'évolution de l'épidémie. Certifiant suivre son évolution de près, le ministre a d'ailleurs expliqué préparer "toutes nos capacités pour augmenter ce nombre de vaccinations de façon importante si elle se transmet à la population générale."

Reconnaissant des difficultés pour prendre rendez-vous pour se faire vacciner, le ministre a rappelé que tous les créneaux disponibles n'étaient pas seulement sur les plateformes de gestion des rendez-vous médicaux. "Doctolib n'est pas la solution à tout", a souligné le ministre. "De nombreux centres de vaccination ne l'utilisent pas, car ils font aussi du dépistage anonyme d'autres maladies", comme le VIH, a-t-il précisé, évoquant un souci de confidentialité.

Lire aussi

François Braun a enfin justifié les deux semaines d'expérimentation de la vaccination en pharmacie afin de mesurer d'éventuelles pertes de doses. La conservation des doses de vaccin contre la variole du singe est effectivement plus contraignante que celles du vaccin contre le Covid-19, le vaccin anti-variole utilisé pour la vaccination contre la variole du singe devant être impérativement maintenu à très basse température (-80°C).


A Lo.

Tout
TF1 Info