Variole du singe : la crainte d'une nouvelle épidémie

Variole du singe : le labo à l’origine du seul vaccin homologué prêt à satisfaire une forte demande

Kattalin Caubet
Publié le 23 juin 2022 à 18h06
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Le laboratoire danois Bavarian Nordic est pour l’instant le seul à fabriquer un vaccin déjà homologué contre la variole du singe, ou "monkeypox".
Les commandes s’enchaînent, mais le vice-président de l'entreprise assure pouvoir toutes les satisfaire.

Il devrait y avoir assez de vaccins contre la variole du singe, pour tous les pays qui en ont commandé, a assuré le seul laboratoire homologué à commercialiser le sérum. Bavarian Nordic a vu les commandes s'envoler avec la flambée du virus, mais affirme pouvoir toutes les honorer, même avec une seule usine de production. "Avec la demande actuelle, nous pouvons facilement approvisionner le marché mondial. Nous avons quelques millions de doses en vrac, nous pouvons les mettre en flacon et assurer que l'épidémie actuelle est traitée", explique le vice-président du laboratoire, Rolf Sass Sørensen, à l'AFP.

Depuis début 2022, plus de 2103 cas et un décès ont été recensés dans 42 pays, selon l’OMS. Avec 1773 cas confirmé, l’Europe totalise à elle seule 84% des cas mondiaux. La maladie dure en général deux à trois semaines et est à l’origine de symptômes grippaux, suivis d’éruptions cutanées.

Un nombre de stocks suffisant

La capacité annuelle de production de Bavarian Nordic est de 30 millions de doses. Son vaccin contre la variole est commercialisé sous le nom d'Imvanex en Europe, où il est autorisé depuis 2013. Il peut être appliqué avant ou après avoir été exposé à la maladie, et nécessite deux doses. "Si vous êtes vacciné quelques jours après avoir été exposé, vous pouvez également être protégé", souligne Rolf Sass Sørensen. Utilisé depuis une quarantaine d’années contre la variole, il est en train d’étendre son homologation européenne pour la variole du singe.

Selon M. Sass Sørensen, le vaccin est "en stock dans de nombreux pays". Au sein de l'Union européenne, l'autorité de santé Hera, a acheté environ 100.000 vaccins. Ils seront mis à la disposition des 27 pays ainsi qu’à la Norvège et à l'Islande. Les États-Unis ont également annoncé avoir acheté 500.000 doses supplémentaires, en plus de 100 millions d'unités d'un autre vaccin du français Sanofi. Le Canada et le Danemark ont fait de même. "On ne révèle pas les noms de pays mais, nous avons des demandes du monde entier : États-Unis, pays européens, asiatiques, du Moyen-Orient", affirme M. Sass Sørensen. De premières livraisons sont attendues d'ici fin juin pour les pays prioritaires, ont indiqué les autorités européennes.

Malgré la forte hausse des cas, l'OMS ne recommande pas de vaccination "de masse" pour l’instant. En France, la Haute autorité de santé a recommandé d'administrer une seule dose de vaccin aux personnes à risque et vaccinées contre la variole avant 1980. Les États-Unis, eux, ont choisi de vacciner leurs cas contact.

Un médicament antivariolique, appelé tecovirimat, a déjà été produit par le laboratoire français Siga. Il vient d’être homologué pour la variole du singe, par l'Agence Européenne des médicaments, mais n'est pas encore disponible en grande quantité.


Kattalin Caubet

Tout
TF1 Info