Le 13H

Nouveau médicament contre Alzheimer : un réel espoir ?

V. F
Publié le 9 juin 2021 à 10h06
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

TRAITEMENT - Un nouveau médicament, qui freinerait l'évolution de la maladie, vient d'être autorisé aux États-Unis. Il suscite l'espoir, mais les médecins restent prudents.

Même s'il ne guérit pas la maladie, le nouveau médicament contre l'Alzheimer fabriqué par un laboratoire américain fait souffler un vent d'optimisme. Et pour cause, il ralentirait le déclin cognitif chez certains patients. Une bonne nouvelle pour les associations qui attendent depuis dix-huit ans l'arrivée de traitements, mais qui appellent cependant à la prudence. En effet, les résultats des essais sur l'homme sont jusqu'ici mitigés. 

À fortes doses

"C'est une grande avancée qui a des limites du fait de cette controverse sur ses effets qui n'ont pas été démontrés à 100% et qui nécessitent donc un essai clinique de confirmation de cette efficacité", explique le docteur Maï Panchal, directrice scientifique à la Fondation Vaincre Alzheimer. C'est d'ailleurs à cette seule condition que les autorités américaines ont autorisé le médicament qui ne fonctionne qu'à fortes doses chez des patients en tout début de maladie.

De leurs côtés, les médecins français sont aussi un peu réservés. "Beaucoup d'experts souhaitaient qu'une troisième étude soit conduite pour de nombreuses raisons. D'abord, ce n'est pas un comprimé à prendre à la maison. Ce sont des perfusions, il y a des effets secondaires. Il faut aussi faire de l'imagerie cérébrale et ce n'est pas facile à manier", détaille le Professeur Marie Sarazin, neurologue de la mémoire et du langage, qui ajoute : "On attendait que les essais cliniques soient suffisamment probants pour qu'il n'y ait pas de difficultés ensuite pour la mise en place", précise-t-elle.

Surtout que la recherche progresse dans la maladie d'Alzheimer. D'autres médicaments sont en cours de développement. Ils suscitent beaucoup d'espoir face à une maladie qui touche plus d'un million de personnes en France. Et reste la première cause de dépendance des personnes âgées.  


V. F

Tout
TF1 Info