VIDÉO - Journée du chat : ses étonnants bienfaits pour notre santé

par Maëlane LOAËC | Reportage TF1 : Jean Chubilleau
Publié le 10 février 2023 à 7h00, mis à jour le 8 août 2023 à 12h18

Source : JT 20h Semaine

C'est l'animal de compagnie préféré des Français : les chats, dont on célèbre ce mardi 8 août la journée internationale, sont 15 millions dans nos salons.
Leur présence et leurs ronronnements auraient des vertus relaxantes, mais aussi stimulantes pour notre humeur.
De nombreuses études montrent leurs effets plus que positifs sur notre santé mentale.

Depuis huit mois, Tabata apporte à Mathilde et sa fille Lou une vraie joie de vivre. La petite chatte noire aux yeux verts perçants, âgée d'un an, adoucit leur quotidien. "Je suis une maman célibataire, c'est une présence en plus. Quand je rentre du travail et qu'elle est là, je lui parle comme à un être humain", explique la mère de famille dans le reportage du 20H de TF1 à retrouver en tête de cet article. "C'est ma fille, ma deuxième fille." 

Présence, complicité, relaxation, apaisement... Ces animaux de compagnie, dont on célèbre ce mardi 8 août la journée internationiale, ont de nombreuses vertus pour leurs propriétaires. Pour cause, la France compte actuellement 15 millions de chats, soit deux fois plus que de chiens. Dans son hôtel parisien réservé aux matous, "Le moustache pension", Alice Bachelet constate chaque jour le bien-être que procurent nos petits félins. Lorsque l'on est "un peu énervés", "le simple fait d'être immergé avec des chats tout autour d'eux leur permet de commencer à sourire, à se relâcher, à se détendre", explique-t-elle. Des effets étayés par plusieurs études scientifiques. 

Optimisme et confiance

Vivre avec un félin aurait ainsi un effet positif sur la santé mentale. En 2015, une étude australienne a interrogé 92 propriétaires de chats et 70 personnes n'ayant aucun animal de compagnie. Dans l'ensemble, les premiers présentaient une "meilleure santé psychologique" : ils se disaient plus heureux, plus confiants, moins nerveux, affirmaient mieux dormir et avoir une meilleure concentration, liste un article d'un magazine de l'université de Berkeley, qui cite l'enquête.

Des pouvoirs parfois même supérieurs à ceux de nos proches. Les célibataires ayant un chat sont moins souvent de mauvaise humeur que les personnes ayant à la fois un chat et un partenaire, selon une étude de 2003. Quant aux enfants, plus ils sont attachés à leur chat, plus ils se sentent en forme, pleins d'énergie et moins ils ont le sentiment d'être seuls et tristes, d'après une enquête menée auprès de plus de 2200 Écossais âgés de 11 à 15 ans. "Avant, je m'amusais toute seule dans ma chambre, et maintenant, je joue beaucoup plus avec Tabata", confie par exemple Lou dans le reportage de TF1.

Si les chats agissent comme une véritable source de bonheur, cela est notamment lié aux vibrations émises par leur ronronnement. "Nous avons des capteurs sous la peau qui entrent en connexion avec ces vibrations, et qui envoient un message au cerveau. Des hormones du plaisir vont être libérées, comme l'endorphine, la sérotonine, la dopamine. Tout ceci est interprété comme du bien-être", explique à TF1 Maxime Bellego, docteur en psychologie du côté de Toulon, dans le Var.

Même à distance, les chats parviennent à remonter le moral. Sur les réseaux sociaux pullulent des vidéos de félins en pleine cascade, déguisés par leurs maîtres ou tout simplement mignons, pour le plus grand bonheur de leurs adeptes. Les internautes qui consultent ces vidéos se disent moins sujets à l'anxiété, la contrariété et la tristesse, et au contraire remplis d'espoir, de bonheur et d'énergie, d'après une étude de 2015. 

Moins de stress

Les petits félins peuvent aussi avoir des vertus relaxantes. Une étude de l'université de Minnesota, publiée en 2008 et réalisée sur plus de 4000 Américains sur vingt ans, révèle que les propriétaires de chats sont sujets à moins de stress et moins de tension, ce qui n'est pas le cas des maîtres de chiens. Les répondants qui n'avaient jamais possédé de félins présentaient ainsi un risque de décès par crise cardiaque 40% fois plus élevé que ceux qui avaient un chat ou en avaient eu par le passé. Leur vulnérabilité face au risque de décès par toute autre maladie cardiovasculaire, comme les AVC, grimpait aussi de 30%, des chiffres cités par le média américain ABC News.

Face à des tâches difficiles, s'entourer d'un chat peut aussi permettre de mieux aborder sa mission. Une analyse de 2002 a soumis 120 couples à des tests éprouvants, comme résoudre des soustractions pointues ou plonger sa main dans une eau glacée. C'est en présence de chats dans la pièce que leur rythme cardiaque et leur pression artérielle étaient les plus bas. 

Plus de sociabilité avec les autres humains

Enfin, les propriétaires de chats seraient aussi plus à l'aise dans les relations humaines, selon plusieurs études citées par le magazine de Berkeley. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ces derniers sont plus sensibles à ces liens sociaux, ils font plus facilement confiance aux autres et ont davantage d'affection pour eux. Car lorsque l'animal dope notre bien-être et nous fait ressentir une connexion avec lui, "cela renforce notre capacité à faire preuve de bonté et de générosité envers les autres", pointe l'article. Même ceux qui ne font que regarder des vidéos de chats ont le sentiment d'être soutenus par leurs semblables. 


Maëlane LOAËC | Reportage TF1 : Jean Chubilleau

Tout
TF1 Info