Les milliards de bactéries qui peuplent notre tube digestif jouent un rôle important pour notre santé.
Les probiotiques sont des complémentaires alimentaires qui agissent sur ces bactéries intestinales.
Ils auraient notamment pour effet de booster le système immunitaire et d'améliorer la digestion, mais est-ce vraiment efficace ?

Les probiotiques sont de plus en plus souvent déclinés en compléments alimentaires, censés agir sur les bactéries intestinales, mais leur efficacité fait débat au sein de la communauté scientifique. Plusieurs fois par mois, des formations sur le bien-être du ventre ont lieu dans l’épicerie parisienne "M et Moi". Pour 70 euros, les participants à l'atelier apprennent à prendre soin de leur microbiote, ce "deuxième cerveau", comme on le surnomme. Ici, tous sont convaincus des effets bénéfiques des probiotiques. 

"Lorsque la flore intestinale est appauvrie, cela peut déclencher des maladies", explique une participante dans le reportage de TF1 ci-dessus. "Notre bien-être physique et mental se joue au niveau de notre microbiote", renchérit une autre. L’atelier est animé par Biliana Lesie, docteure en microbiologie. "La flore intestinale est un ensemble de micro-organismes qui sont présents dans vos intestins. Ils jouent un rôle très important pour notre organisme, notamment pour la digestion ou la stimulation du système immunitaire", souligne la spécialiste. 

Elles sont naturellement présentes au niveau intestinal, mais elles peuvent avoir tendance à disparaître, en raison de nos modes de vie
Lisa Souloy, fondatrice de l'entreprise Dijo

Pour garder son microbiote en bonne santé, Biliana Lesie leur conseille des aliments fermentés, riches en fibre et en oméga-3. Tous ces produits sont vendus dans son épicerie. Certains sont plutôt surprenants, à l'instar de cette boisson en vogue à base de bactéries lactiques et de levures, vendu sous le nom de kéfir. "Elle contient des micro-organismes qui sont bons pour la santé", explique notre experte en microbiote.

Sur internet, de nombreux sites web proposent ces probiotiques sous forme de gélules, comme Dijo, leader sur le marché français. "Dans une gélule, on a quatorze milliards de bonnes bactéries. Elles sont naturellement présentes au niveau intestinal, mais elles peuvent avoir tendance à disparaître, en raison de nos modes de vie, comme le stress ou l’alimentation transformée. Donc, on a besoin de les réintégrer pour maintenir l’équilibre de ce microbiote", explique Lisa Souloy, sa fondatrice. Un business lucratif, l’entreprise affichait l’an dernier un chiffre d’affaires de plus d'un million d’euros.

Ces fameux probiotiques, on les retrouve aussi dans les rayons des pharmacies. Vendus entre 15 et 40 euros, ils promettent de répondre à vos problèmes de digestion ou de renforcer votre système immunitaire. "Ce sont des produits intéressants qui vont plutôt faire du bien à l’organisme. Donc, on peut les utiliser sereinement", assure Eric Myon, pharmacien à Paris. "Après, c’est vraiment la souche et la dose qui font son efficacité. La question est de savoir de quoi on a besoin par rapport à son état de santé. Ça ne sert à rien de les prendre tous et tout le temps", souligne-t-il. L’engouement autour du microbiote va encore plus loin. 

Toutes ces analyses, hormis vider le portefeuille des patients, ça n’a pas réellement d’intérêt
Le Pr Harry Sokol, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine

Ainsi, pour 200 euros, un kit vous propose d’analyser votre intestin. Il suffit d’envoyer un échantillon de selle par courrier. Il est ensuite réceptionné dans un laboratoire, près de Rennes. "On va pouvoir identifier toutes les bactéries qui sont présentes dans le microbiote du client. À partir de cette information, on peut savoir si ça joue sur le sommeil, sur la digestion, l’immunité", indique Mathilde Hazon, responsable recherche et développement chez Nahibu. Au bout de dix jours d’analyse, le client reçoit un rapport personnalisé par mail avec des conseils nutritionnels, manger plus de basilic et de framboise, par exemple.

Mais peut-on réellement se fier à ces tests ? Pour le savoir, une équipe du 20H de TF1 a posé la question à un spécialiste. "Les recommandations qu’on va avoir sont extrêmement générales. Manger des fruits et des légumes en grande quantité, pas trop de viande rouge ou de charcuterie... En fait, on n’a pas besoin d’avoir les résultats de ces tests pour donner ces recommandations", rappelle le Pr Harry Sokol, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. "Toutes ces analyses, hormis vider le portefeuille des patients, ça n’a pas réellement d’intérêt", dit-il. Le microbiote est un sujet de recherches très convoité. D’ici quelque années, les bactéries présentes dans nos intestins pourraient même nous aider à guérir certaines maladies. 


M.D. | Reportage TF1 Maureen ALIBERT, Caroline BLANQUART

Tout
TF1 Info