Un monde de myopes, voilà ce qui nous attend dans 30 ans.
Ce trouble de la vision touche de plus en plus de jeunes.
En cause, les écrans, mais aussi le fait de vivre en ville dans la lumière artificielle.

Après l'Asie où 9 lycéens sur 10 portent déjà des lunettes, la myopie se développe à bas bruit dans tous les pays développés et pourrait toucher la moitié de la population mondiale dans 30 ans, ont alerté ce jeudi des experts. "Aujourd'hui, 40% de la population est myope, avec 5 à 10% de myopes forts", a précisé Ramin Tadayoni, chef de service d'ophtalmologie à l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild. "Ces deux proportions sont en augmentation et, surtout, il y a de plus en plus d'enfants myopes", a-t-il relevé.

Manon en est un bon exemple. Depuis l'adolescence, cette étudiante voit moins bien de loin. Elle est atteinte d'une légère myopie, parfois handicapante. "Au fur et à mesure de la journée, j'ai de plus en plus de mal à discerner le tableau. Je suis même parfois obligée de demander à mes camarades ce qu'il y a écrit. En plus, les profs écrivent souvent petit donc ça n'aide pas trop", explique-t-elle dans la vidéo du 13H en tête de cet article. Pourtant, aucun de ses parents n'est myope. 

L'environnement semble jouer un rôle crucial

Ce trouble visuel est lié à un allongement excessif de l'œil (une distance entre la cornée et la rétine trop importante) qui entraine une vision floue au-delà d'une certaine distance. Quand elle est forte, au-delà de -6,00 dioptrie, c'est une maladie qui augmente le risque de différents dommages (décollement de rétine, glaucome, cataracte précoce...) pouvant altérer la vue définitivement. En plus des prédispositions génétiques, l'augmentation du temps passé en intérieur, le manque d’exposition à la lumière naturelle ou encore une sollicitation excessive de la vision de près avec les écrans sont directement responsables de cette dégradation de la vue.

Voilà qui explique cette explosion des cas de myopie, notamment chez les plus jeunes. "On voit beaucoup plus d'enfants myopes maintenant que ce qu'on voyait avant, et surtout, on les voit de plus en plus jeunes. Là où avant la myopie se développait vers l'âge de 12 ans, désormais on voit de plus en plus d'enfants avant l'entrée au CP qui sont déjà myopes", confirme le docteur Gilles Martin, ophtalmologue à l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild. On estime que 20% des enfants de moins de six ans voient mal de loin.

Face à l'urgence, les ophtalmologues délivrent quelques conseils de prévention : "inscrire les enfants à des activités extérieures, au moins deux heures par jour ; deuxièmement, ne pas trop stimuler la vision de près et si c'est le cas, apprendre aux enfants toutes les 20 minutes de faire 20 secondes de pause et de regarder à plus de six mètres pour pouvoir se détendre", préconise par exemple Ramin Tadayoni. Il est aussi important de se faire dépister tôt. Des collyres à base d'atropine ou le port de lentilles nocturnes ou diurnes qui remodèlent la cornée peuvent aussi freiner la dégradation de la vision. Mais on ignore encore leur efficacité à long terme. 

Un institut de la myopie va par ailleurs bientôt être créé. Son fondateur, Cédric Thein, 49 ans, myope depuis l'âge de six ans, qui a subi ensuite plusieurs décollements de rétine, espère procurer aux patients un espace de parole et d'informations. Mais aussi créer l'opportunité d'intégrer des protocoles de recherche pour bénéficier le plus rapidement possible des innovations.


V. F - TF1 | Reportage : Caroline Bayle, Joséphine Devambez et Antoine Pocry.

Tout
TF1 Info