Cancer du côlon : comment se faire dépister et qui est concerné ?

par Marie BOUISSEREN | Chronique : Vincent VALINDUCQ
Publié le 29 février 2024 à 12h31

Source : Bonjour !

Ce vendredi 1ᵉʳ mars commence l'opération Mars Bleu, qui sensibilise au dépistage du cancer colorectal.
D'après les statistiques, 34% de la population concernée fait le dépistage. Pour autant, 90% des cancers qui sont dépistés tôt guérissent.
Les conseils de Vincent Valinducq dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Ce vendredi 1ᵉʳ mars signe le début de l’opération annuelle Mars Bleu, qui sensibilise le grand public au dépistage du cancer colorectal, à l’instar d’Octobre Rose pour les femmes et le cancer du sein. Aujourd’hui, seulement 34% de la population concernée se fait dépister. Comment expliquer ce faible chiffre ? Les précisions du docteur Vincent Valinducq dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Quelles sont les personnes concernées ?

Vincent Valinducq est formel : lorsque des patients entrent dans son cabinet, à la question "avez-vous fait le dépistage ?", la réponse est trop souvent négative. Contraintes, pénibilité du test, ignorance du prix… Les raisons sont diverses, mais toujours fausses. Le dépistage du cancer colorectal est pourtant facile, rapide et gratuit. Surtout, il faut savoir que 90% des cancers détectés tôt guérissent. Les personnes concernées par cette opération Mars bleu sont les hommes et les femmes âgés entre 50 et 74 ans, qui ne présentent pas de symptôme et n’ont aucun antécédent familial. 

Chaque année, un courrier d’invitation au dépistage est envoyé par la poste. Il est possible de le faire chez son médecin, chez son pharmacien ou bien commander votre propre kit sur Internet. Ce dernier contient : un mode d’emploi, un formulaire à remplir et un coton-tige qui servira à faire le prélèvement de selle. Le tout est à renvoyer par la poste avec la lettre jointe, déjà timbrée, donc totalement gratuite. Dans 4% des cas, le test vous revient positif. Mais pas de panique, cela ne signifie pas que vous êtes atteint du cancer du côlon. Votre médecin vous renverra ensuite vers un gastroentérologue pour procéder à une coloscopie afin de vérifier d’où vient l’anomalie.

Les gestes pour prévenir l’apparition du cancer

À noter qu’il existe des gestes du quotidien pour prévenir du cancer colorectal. Et cela passe d’abord par votre assiette : il est conseillé de ne pas manger plus de 500g de viande rouge par semaine et d’accroître votre consommation d’aliments riches en fibres qui feront office de barrière protectrice. Bien sûr, une activité physique régulière est recommandée à hauteur de 30 min cinq fois par semaine.

Le cancer du côlon se forme d'abord localement à partir de cellules qui tapissent la paroi interne du gros intestin, la dernière partie du tube digestif, composé du côlon (60 % des cancers) et du rectum (40 %). Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie sans limites, jusqu’à former une masse appelée tumeur maligne. Ensuite, les cellules cancéreuses peuvent migrer dans l’organisme par la circulation sanguine. Les plus fréquentes se localisent au niveau du foie et des poumons.

Il est important d’insister sur le fait que ce type de cancer concerne aussi bien les hommes que les femmes. Chez les hommes, le cancer colorectal est le troisième cancer le plus répandu après la prostate et le poumon. Du côté des femmes, il est le deuxième derrière le cancer du sein.


Marie BOUISSEREN | Chronique : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info