Mal utiliser Internet peut inquiéter à tort un patient qui souffre de quelques symptômes
Pour éviter de paniquer, il est impératif de se renseigner sur des sites reconnus et sérieux.
Jean-Marc Sène nous livre quelques conseils pour bien utiliser "Docteur Google" dans Bonjour ! La Matinale TF1.

C’est un réflexe que l’on a tous à l’ère du numérique. Au moindre symptôme, on se rue sur Internet pour savoir de quoi on souffre. Néanmoins, Google n’est pas docteur et il a tendance à nourrir notre hypocondrie. Ainsi, lorsque l’on recherche "quelle maladie peut provoquer des maux de tête", on se retrouve avec des propositions plus qu’alarmantes : tumeur cérébrale, hémorragie intracrânienne, méningite… Rien de très rassurant ! Jean-Marc Sène nous propose des conseils pour débusquer les faux diagnostics du docteur Internet dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Adopter les bons réflexes : visiter les bons sites

Si Internet est une jungle, il existe des sites fiables et reconnus pour se renseigner sur des symptômes que l’on peut ressentir. C’est le cas, par exemple, d’Ameli.fr, le site de l’assurance-maladie. De même pour les sites Doctissimo ou Passeport Santé qui sont faits par des professionnels de santé. Les internautes peuvent aussi faire confiance au Vidal, notamment pour en savoir plus sur les traitements et les médicaments. Enfin, le Manuel MSD, référence mondiale des informations médicales, est une bonne source d’information et il existe une version pour le grand public. Cependant, il faut toujours garder en tête que ces sites ne sont là que pour donner des renseignements et des grandes lignes. Or, certains patients estiment que les informations glanées sur Internet sont suffisantes pour cerner leur maladie et se présentent en consultation uniquement pour se faire prescrire l'ordonnance de leur choix.

Savoir identifier les symptômes et leur gravité

Si Internet est un bon outil, il ne remplacera jamais un médecin et une consultation. Pour rassurer les patients qui ont tendance à l’hypocondrie, il est préférable de connaître quelques signes de maladie afin de savoir faire la distinction entre une pathologie sérieuse et les bobos passagers. Un mal de tête, en soi, par exemple, n’est pas grave. Les céphalées peuvent survenir en cas de fatigue, en période de stress, elles peuvent aussi être provoquées par une mauvaise posture. Parfois, cela peut être un signe de déshydratation. Le mal de tête n’est pas grave et il n’est donc pas nécessaire de consulter en urgence. Les douleurs abdominales légères ne sont pas un motif d’inquiétude non plus, cela peut être le signe d’une indigestion ou d’autres troubles digestifs. En revanche, des douleurs thoraciques sévères sont des signes inquiétants qui peuvent annoncer des problèmes cardiaques. Un essoufflement soudain et sévère est un symptôme de l’asthme ou de l’embolie pulmonaire, tout comme l’engourdissement soudain d’un côté du corps. Ce dernier symptôme peut annoncer un AVC, il faut donc consulter le plus rapidement possible. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Jean-Marc Sène

Tout
TF1 Info