Il faut manger sain et équilibré et intégrer le plus de fruits et légumes.
Mais contrairement à ce que l'on peut croire, tous les produits de Mère Nature ne sont pas forcément bons pour la santé.
Certains composants de fruits, légumes et plantes peuvent avoir des effets négatifs pour notre corps comme l'explique Vincent Valinducq.

Pour un corps en bonne santé, la recommandation est de manger cinq fruits et légumes par jour. Cependant, tout ce qui vient de la nature n’est pas forcément bon pour la santé. Certaines plantes sont particulièrement sucrées, d’autres légumes peuvent réduire l’efficacité des médicaments prescrits par les médecins. S’il ne s’agit pas de les bannir de notre alimentation, le conseil du docteur Vincent Valinducq dans Bonjour ! La Matinale TF1 est le suivant : la modération.

La réglisse peut provoquer de l’hypertension artérielle

On trouve de la glycyrrhizine parmi les composants de la réglisse. Cette molécule est très utilisée dans les produits alimentaires comme les sucreries, les sodas, les glaces et sorbets, et même dans la bière. La glycyrrhizine permet de diminuer l’amertume, d’accentuer le côté moussant et de donner une couleur. La consommation régulière ou importante de réglisse peut entraîner des conséquences sur la santé. En effet, elle peut favoriser l’hypertension artérielle, faire baisser le potassium et perturber le rythme cardiaque, et ce, même chez une personne saine. Les professionnels de santé s’accordent à dire qu’il ne faut pas dépasser la limite de 10 mg de glycyrrhizine par jour. Pour cela, on se munit de sa loupe et on regarde avec attention la composition des aliments que l’on achète. Les mots clés à rechercher ? Réglisse, glycyrrhizine et liquorice.

Le pamplemousse peut entrer en interaction avec des médicaments

Le jus de pamplemousse ne fait pas bon ménage avec les traitements anti-cholestérol, notamment les statines qui sont là pour diminuer le taux de cholestérol. En consommant ce jus, on augmente l’activité et l’absorption du médicament qui peut engendrer des conséquences sur les muscles. Ce produit peut aussi entrer en interaction avec les immunosuppresseurs, les médicaments prescrits aux patients greffés. Ce jus peut, notamment, entraîner des complications au niveau des reins. 

L’ananas ne brûle pas les graisses

C’est une légende qui circule sur les internets et les réseaux sociaux. Le jus d’ananas aurait comme vertus de brûler les graisses. L’ananas est riche en bromélaïne, un enzyme qui "coupe" les protéines et va aider à la digestion, mais elle n’a aucun effet sur la perte de poids ou le stockage des graisses.

Le brocoli réduit l’efficacité de certains traitements

Les patients qui prennent des AVK pour fluidifier le sang doivent impérativement faire attention au contenu de leurs assiettes. En effet, ils ne doivent pas consommer des aliments riches en vitamines K, comme le chou, le brocoli, le persil ou les épinards. Ces légumes sont certes des petites bombes nutritionnelles, mais chez les patients, ils vont faire augmenter le taux de vitamines K alors que l’AVK a pour but de le diminuer. De ce fait, en réduisant l’efficacité de ce médicament, les patients s’exposent à un risque de thrombose ou d’infarctus. Toutefois, il ne s'agit pas de bannir complètement ces aliments, mais comme le dit Vincent Valinducq : "On y va mollo !".


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info