Asphyxie par fausse route : ces 2 manœuvres à connaître absolument

par Sabine BOUCHOUL | Chronique : Vincent VALINDUCQ
Publié le 23 avril 2024 à 11h11

Source : Bonjour !

La fausse route est caractérisée par une asphyxie causée par l'obstruction des voies respiratoires supérieures par un corps étranger.
Les claques dans le dos et la manœuvre d'Heimlich sont les procédures à connaître absolument pour sauver une personne victime de fausse route.
Il est possible de se former pour apprendre ces gestes qui sauvent auprès de la Croix-Rouge française.

La fausse route est le passage d’un corps étranger dans les voies aériennes au lieu de se diriger vers les voies digestives. Les aliments ou un petit objet pénètrent dans le larynx, la tranchée ou les bronches et peuvent provoquer une asphyxie. Cette fausse route peut concerner les adultes comme les jeunes enfants dès lors qu’ils commencent à porter des objets à la bouche. Dans Bonjour ! La Matinale de TF1, le docteur Vincent Valinducq partage ses conseils pour réagir face à une fausse route.

Fausse route partielle ou totale : deux situations à identifier

Une fausse route peut être partielle, cela signifie que le corps étranger inhalé est passé dans les voies respiratoires, mais il ne bloque pas le passage de l’air. Dans ce cas-là, la personne peut respirer, elle peut parler et elle tousse. Dans ce cas-là, il est recommandé de ne rien faire sous peine d’aggraver la situation. En revanche, il faut tout de même appeler le 15. En revanche, si la personne qui s’étouffe ne parvient plus à parler, à respirer et n’a pas la capacité d’agir, cela signifie que l’obstruction est totale, car l’aliment bloque complètement les voies respiratoires. Généralement, elle positionne les mains au niveau de la gorge, signe de détresse respiratoire. Dans ce cas-là, il faudra agir très rapidement.  

Ces deux manœuvres à effectuer en cas d’obstruction totale

Sans attendre, il faut appeler le 15 et agir en urgence. La première manœuvre d’expulsion s’appelle "la technique des claques". On se place derrière la personne qui s’étouffe et on lui administre cinq claques dans le dos entre les omoplates, l’autre main doit être placée au niveau du thorax. Elle doit être légèrement penchée et en aucun cas en position assise. Si la personne se met à tousser ou si elle est parvenue à expulser le corps étranger, on cesse immédiatement la manœuvre. 

Si la première technique échoue, on passe à la manœuvre d'Heimlich. On se place debout, derrière la personne, on entoure sa taille avec les bras et on incline son buste vers l’avant. Avec une des mains, on forme un poing que l’on place au centre de l’abdomen, entre le nombril et l’extrémité du sternum. On saisit le poing avec l’autre main pour l’enfoncer dans l’abdomen pour effectuer un mouvement de virgule, comme pour soulever la personne. Ce mouvement est à répéter cinq fois. Si la personne a expulsé le corps étranger, on s’arrête immédiatement. Si l’aliment est toujours bloqué, on alterne les techniques de claques dans le dos et les compressions jusqu’à l’expulsion, ou l’arrivée des secours. 

Que faire si un bébé s’étouffe ?

Ce sont les mêmes techniques, mais elles sont adaptées à la taille et à la morphologie du nourrisson. On positionne le bébé sur l’avant-bras. On met une main sur la bouche pour la maintenir ouverte et avec l’autre main, on administre cinq claques entre les omoplates. Si ça ne suffit pas, on retourne le bébé. On positionne deux doigts au niveau du thorax et on effectue cinq compressions en vérifiant si le corps étranger a été expulsé.

Il est possible de se former aux gestes qui sauvent en s’adressant par exemple à la Croix-Rouge française, à la Fédération française des sapeurs-pompiers ou encore au Centre français de secourisme. Ces formations sont accessibles dès 10 ans et certaines sont gratuites. Certaines entreprises proposent également des stages de formation aux gestes qui sauvent.


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info