Avec 12 millions de coureurs réguliers, la course à pied reste la troisième activité favorite des Français.
La majorité d'entre nous court à l'extérieur, mais le tapis de course est aussi intéressant.
Anaïs Grangerac nous parle de ses principaux atouts dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Les Français adorent courir. En effet, c’est la troisième activité sportive préférée, derrière la randonnée et la marche. Si la majorité des coureurs s’entraînent à l’extérieur, certains optent pour l’intérieur grâce à un tapis de course. Anaïs Grangerac nous raconte quels sont les avantages d’un tel équipement dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Les avantages du tapis de course

Son principal avantage, c’est bien évidemment, le confort. Lorsqu’il pleut à torrents, on n’a pas véritablement envie de chausser ses baskets et de courir sous des rideaux d’eau. Le tapis de course est donc une bonne option pour s’entraîner… sans sentir le chien mouillé ! Il garantit aussi la sécurité du coureur, car nul besoin de faire attention aux passants, aux cyclistes et aux voitures. Cet équipement est aussi recommandé pour les personnes souffrant de douleurs articulaires, notamment au niveau des hanches, des genoux ou des chevilles. En effet, le revêtement du tapis limite les chocs. Les tapis de course possèdent, par ailleurs, des réglages qui permettent d’augmenter ou de ralentir la cadence. Les coureurs ont donc la possibilité d’intensifier leur entraînement au gré de leurs envies et de leurs formes physiques.

Les inconvénients du tapis de course

Cet équipement est un véritable investissement. En effet, le prix des tapis de course a de quoi freiner les ardeurs puisque pour un modèle basique, il faut déjà débourser autour de 600 euros. Plus on monte en gamme et donc en option, plus le prix augmente. Par ailleurs, les tapis de course prennent de la place donc il est préférable d’avoir de l’espace. Enfin, en s’entraînant à l’intérieur, on ne bénéficie pas de l’air frais et vivifiant de l’extérieur. 

Comment bien utiliser son tapis de course ?

Un entraînement sur un tapis de course nécessite une phase d’échauffement. Pour une course de dix kilomètres, il est conseillé de s’échauffer pendant au moins cinq minutes. Ainsi, on commence par une marche rapide si on a décidé de courir et on marche à une allure plus modérée si on préfère se lancer dans une marche rapide par la suite. Pour l’entraînement en lui-même, c’est selon vos besoins et vos envies. On peut partir sur une course intense, sur une longue durée ou opter pour un entraînement fractionné, c’est-à-dire que l’on va alterner la marche avec la course. Il est aussi possible de faire de la marche à reculons, sur le côté, voire sur une pente inclinée. Dans ce cas, à vous de choisir le niveau d’inclinaison selon l’intensité voulue. En fin de séance, on ralentit la cadence afin de ralentir le cardio et retrouver un rythme plus calme. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Anaïs GRANGERAC

Tout
TF1 Info