Méningite : vers une vaccination élargie et obligatoire pour les nourrissons ?

par Sabine BOUCHOUL | Chronique : Vincent VALINDUCQ
Publié le 2 avril 2024 à 11h30

Source : Bonjour !

On observe un rebond sans précédent des cas de méningite à méningocoques.
La Haute autorité de santé souhaite rendre obligatoire la vaccination pour les nourrissons contre cette maladie.
Les éclairages du docteur Vincent Valinducq dans Bonjour ! La Matinale TF1.

La France connaît un rebond  de cas de méningite. Selon Ameli, on a recensé 564 cas de méningite en France en 2023, soit une augmentation de 72 % par rapport en 2022. Cette maladie est causée par une inflammation des tissus entourant la moelle épinière et le cerveau. Elle fait peur et pour cause, elle peut nécessiter des soins médicaux en urgence, car elle est peut-être mortelle. Pourtant, il existe un vaccin pour se protéger de cette pathologie. Vincent Valinducq nous en parle dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Qu’est-ce que la méningite ?

Les méninges sont des membranes qui protègent notre cerveau et notre moelle épinière. Elles sont essentielles, car elles protègent le système nerveux central. Lorsque ces enveloppes protectrices sont inflammées, à cause d’un champignon, d’un virus ou d’une bactérie, cela provoque une méningite. Dans certains cas, cette pathologie peut provoquer des complications neurologiques ou physiques très sérieuses et des séquelles invalidantes. Même si elle est peu fréquente, cette infection touche principalement les enfants de moins de 5 ans, les adolescents et les jeunes adultes jusqu’à 24 ans. Dans un cas sur 10, une méningite à méningocoque est fatale. 

Les symptômes de la méningite à méningocoque

Certains signes peuvent vous alerter : la fièvre, une raideur de la nuque, des céphalées, une sensibilité au son et à la lumière, des nausées et des vomissements en jet et la confusion sont les symptômes les plus courants.  Parfois, on constate une apparition de taches rouges et violacées sur la peau. C’est ce qu’on appelle un purpura fulminans, c’est le signe que les bactéries responsables de la méningite ont infecté le sang et c’est une urgence absolue. 

Chez les nourrissons, les symptômes de la méningite à méningocoque sont un peu plus différents. L’enfant aura tendance à être mou, amorphe. Le corps est raide, il éprouve des difficultés à s’alimenter et à se réveiller. En cas de doute, il est essentiel de réagir le plus rapidement possible et de consulter un médecin. 

Un vaccin bientôt obligatoire ?

Pour s’armer contre cette maladie très grave qui effraie et qui peut être mortelle, le gouvernement souhaite rendre la vaccination des nourrissons obligatoires. Depuis 2018, plusieurs vaccins ont été rendus obligatoires et parmi eux, il y a déjà un vaccin qui protège de la méningite à méningocoque type C (une méningite bactérienne). La Haute Autorité de Santé souhaite aller plus loin en élargissant la vaccination à d’autres types de méningite (A, B, W, X et Y).

Elle devrait être mise en place à partir de 2025 pour les nourrissons de manière obligatoires. Cette vaccination restera, en revanche, recommandée pour les adolescents et les adultes. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info