Lorsqu'on a des tremblements, on pense tout de suite à la maladie de Parkinson.
Mais la plupart du temps, d'autres causes en sont à l'origine.
Le docteur Jean-Marc Sène vous explique tout.

Récemment, des vidéos du joueur de tennis légendaire Novak Djokovic ont inquiété ses fans. À quelques jours de Roland-Garros, le Serbe a été pris par des tremblements assez impressionnants. Si l’on a souvent tendance à directement penser à la maladie de Parkinson, détrompez-vous ! Plusieurs causes peuvent être à l’origine de lourds tremblements incontrôlés. Le docteur Jean-Marc Sène vous en dit plus dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Non, vous n’êtes pas forcément atteint de la maladie de Parkinson

Dans le cas du joueur de tennis renommé, les tremblements peuvent survenir à cause d’une déshydratation, du stress, de la fatigue ou bien d’une réaction suite à la prise d’un médicament. Ces hypothèses sont les causes les plus courantes chez les sportifs. Pour le grand public, ces contractions involontaires rythmiques musculaires peuvent être dues à de l’hyperthyroïdie, à quelques troubles neurologiques, à un excès de caféine ou bien à certains médicaments. Néanmoins, une catégorie de tremblements n'est pas explicable : il s’agit de tremblements dits "essentiels".

Que faire en cas de tremblements ?

De fait, la plupart du temps, les tremblements sont bénins et surviennent de manière transitoire. Mais que faire lorsque l’on est épris de ces contractions musculaires soudaines ? Le docteur vous conseille, dans un premier temps, de vous asseoir et de prendre de grandes inspirations. Vous devez également boire un grand verre d’eau et surtout éviter les excitants tels que la caféine, la théine ou la nicotine. S’il s’agit d’une fatigue musculaire qui survient après un effort sportif, reposez-vous. 

Bien évidemment, si les tremblements persistent et durent, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant pour vérifier que vous n’êtes pas atteint d’une quelconque pathologie. Pour rappel, chaque année, 26 000 nouveaux cas de la maladie de Parkinson sont diagnostiqués, pour un total d'environ 180 000 patients traités. Aussi, si le mécanisme de la maladie est connu, la cause l’est moins. L’âge est le facteur principal de son développement, mais aussi les facteurs environnementaux, moins connus, mais qui font référence à une exposition à certains pesticides, au mercure, au plomb, etc.


Marie BOUISSEREN | Chronique : Jean-Marc SÈNE

Tout
TF1 Info