Vous saignez du nez ? Voici les gestes à adopter et ceux à bannir

par Marie BOUISSEREN | Chronique : Vincent VALINDUCQ
Publié le 15 février 2024 à 10h36

Source : Bonjour !

60 % de la population aura au moins un jour dans sa vie un saignement de nez.
Les causes sont multiples : le rhume, une sécheresse de l'air, les traumatismes du nez.
Le docteur Vincent Valinducq nous en dit plus dans Bonjour ! La Matinale TF1.

En moyenne, 60 % des Français connaîtront un saignement de nez au moins une fois dans leur vie, autant les enfants que les adultes, même si l’on a tendance à penser que les enfants sont davantage concernés. Mais quelles en sont les causes et que faire en cas de saignement de nez ? Vincent Valinducq nous aiguille dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Un rhume, de petits grattages et même la sécheresse de l’air

Les causes, tout d’abord, sont multiples. Lors d’un rhume par exemple, une inflammation de la muqueuse peut provoquer des saignements de nez partiels, par les petits vaisseaux sanguins extrêmement fragiles qui vont se rompre plus facilement. Le grattage de nez peut aussi provoquer un saignement de nez. Aussi, la sécheresse de l’air, même à l’intérieur des maisons, peut en être à l’origine, en sensibilisant la muqueuse nasale. En bref, les causes sont nombreuses, mais généralement, c'est bénin.

Dans la conscience collective, il est souvent conseillé de mettre la tête en arrière lorsque notre nez se met à saigner. Que nenni ! Le risque encouru en faisant cette pratique est d’avaler son sang, ce qui peut provoquer des nausées et vomissements une fois que le sang a atteint l’estomac. De même pour les petits cotons qui sont insérés dans les narines : cela ne sert pas à grand-chose.

Quels sont les gestes à adopter ?

Le premier geste est tout d’abord de rester calme. Si l’on peut penser que l’on est en train de se vider de son sang, rassurez-vous, ce n’est pas le cas. Asseyez-vous avec la tête penchée en avant pour permettre l’écoulement et mouchez-vous en une seule fois pour éliminer les caillots sanguins. Dans un deuxième temps, pincez-vous le nez à l’aide de votre pouce et de votre index pendant dix minutes. Cela peut paraître long, mais le temps moyen pour arrêter un saignement de nez est d’environ sept minutes. Une petite poche de glace placée à l’arête du nez est aussi une bonne alternative pour stopper cette petite hémorragie et accélérer la reconstruction des vaisseaux. 

À quel moment dois-je me rendre aux urgences ?

Si le saignement de nez ne survient que d’un côté, il est souvent bénin, donc pas de panique. En revanche, si vos deux narines écoulent du sang, que vous ressentez des palpitations, des malaises ou que vous avez subi un gros traumatisme, n’hésitez pas à contacter le 15 ou à vous rendre aux urgences. 


Marie BOUISSEREN | Chronique : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info