La France face à une 3e vague d'ampleur

Confinement : les premiers effets constatés dans le Nord et le Val-d'Oise ?

Publié le 8 avril 2021 à 20h08, mis à jour le 8 avril 2021 à 22h42
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Gabriel Attal a affirmé ce jeudi que l'on pouvait observer les premiers signes encourageants dans les seize départements confinés, dont le Nord et le Val-d'Oise. Mais sur le terrain, cette amélioration est-elle palpable et quantifiable ?

Le Val-d'Oise est le département francilien le plus touché par l'épidémie de coronavirus. Bien que la population reste vigilante, les dépistages via les tests antigéniques continuent en pharmacies. Et bonne nouvelle, des signes d'une amélioration de la situation sanitaire sont observés depuis quelques jours. Un frémissement qui commence à se mesurer dans les derniers chiffres de l'épidémie. Depuis janvier, le taux d'incidence dans le Val-d'Oise connaissait une hausse continue. Mais ces derniers jours, le nombre de cas positifs diminue légèrement.

Dans le Nord aussi, l'épidémie ralentit plus vite qu'au niveau national. 480 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants ont été relevés ce jeudi. Il y en avait plus de 500 à la fin du mois de mars. C'est le résultat des mesures de freinage mise en place depuis trois semaines dans ces départements. À Dunkerque, le confinement a même commencé plus tôt. Il était en vigueur le week-end depuis le 26 février dernier.

Les effets des mesures se voient aussi sur les hospitalisations. Dans la polyclinique de Grande-Synthe qui soignent des patients Covid légers, quelques lits sont libres aujourd'hui. Ce n'était plus arrivé depuis des semaines. Une tendance encourageante mais qui incite à la prudence. Dans ces deux départements, le taux d'occupation des lits de réanimation dépasse les 150%. Il n'a pas diminué depuis des semaines.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info