Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

VIDÉO - Covid-19 : pourquoi peut-on être infecté plusieurs fois ?

La rédaction de LCI | Reportage vidéo C. Bayle, L. Palmier
Publié le 24 janvier 2022 à 10h14

Source : JT 13h WE

L’arrivée du variant Omicron en France a provoqué la plus forte vague de contaminations depuis le début de la crise sanitaire.
Certains ont attrapé une deuxième fois le virus, une situation très rare auparavant.
On vous explique pourquoi.

C’est une surprise dont il se serait bien passé. En janvier, David Giovannetti a attrapé, avec sa fille Manon, le Covid pour la deuxième fois. Il avait déjà été infecté une première fois en mai dernier, il n’a d’ailleurs toujours pas retrouvé l’odorat depuis. 

"C’est surprenant parce qu’on nous avait dit que si on l’avait une fois, surtout le variant anglais, qui était un peu plus fort, qu’on aurait des anticorps un peu plus puissants, donc je pensais vraiment passer au travers tout en respectant mes gestes barrières comme je le fais", témoigne le cinquantenaire auprès de TF1 dans la vidéo en tête de cet article. 

Depuis début janvier, le phénomène n’est plus si rare. Certains sont même tombés malades deux fois en un mois. Pourtant, avant l'arrivée d'Omicron, ces cas de réinfection étaient exceptionnels. En effet, jusqu’alors, les différents variants qui se sont succédé étaient de proches cousins. 

Mais avec Omicron et ses 32 mutations, la situation est différente. Selon une étude de l’Imperial College, ce variant multiplie par cinq le risque de réinfection. "Les anticorps qu’on a générés par une infection ou par la vaccination, ils sont toujours là, mais ils sont beaucoup moins efficaces. Ils restent efficaces, mais pas autant que sur les souches précédentes de part ces mutations dans Omicron. Et on sait que ces anticorps, ils sont importants pour empêcher l’infection", souligne l’immunologue Aurélie Wiedemann.

Une rare réinfection avec le même variant

Pour autant, ces réinfections sont souvent plus modérées. Grâce à la vaccination, le système immunitaire ne comporte pas seulement des anticorps neutralisants, mais aussi d’autres combattants efficaces pour neutraliser le virus. Une troisième dose de rappel évite d’ailleurs à 70% la contamination, et à plus de 90% les formes graves. 

De plus, l’épidémie a enseigné aux chercheurs qu’on est rarement réinfecté par le même variant. En cas de contraction du Covid-19 avec le variant Omicron, vous devriez donc être protégé pour un moment. 


La rédaction de LCI | Reportage vidéo C. Bayle, L. Palmier