Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

VIDÉO - Coronavirus : ces déplacements interdits qui seront punis d'une amende de 38 à 135 euros

La rédaction de LCI
Publié le 17 mars 2020 à 0h31
JT Perso

Source : TF1 Info

DÉPLACEMENTS - Depuis la Place Beauvau, lundi 16 mars, Christophe Castaner a détaillé les mesures de restrictions des déplacements, annoncés plus tôt par Emmanuel Macron et effectifs dès mardi midi.

Christophe Castaner a détaillé les restrictions de déplacements annoncées deux heures plus tôt par Emmanuel Macron. "Ces mesures sont fortes, c’est volontaire", a débuté le ministre de l’Intérieur, les qualifiant d’"essentielles pour bloquer la propagation de ce virus" mais aussi et surtout de "mesures de confinement", à la différence du président de la République qui n'a pas prononcé le mot redouté.

Tous les trajets des Français sur le territoire seront donc restreints dès mardi 17 mars à midi, à l’exception de quelques uns, considérés comme nécessaires. Il s'agit des courses, des déplacements indispensables domicile-travail, de ceux pour des motifs de santé impérieux, pour porter assistance à une personne vulnérable, mais aussi pour aller chercher des affaires en cas de séparation des parents. Les activités physiques sont également tolérées, ou les ballades pour sortir son chien. "Prendre l’air oui, mais certainement pas jouer un match de foot", a illustré Christophe Castaner, d'un ton ferme, appelant chacun à "la parcimonie".

Une amende jusqu'à 135 euros

Alors, comment contrôler les allers et venues des Français ? Un dispositif sera mis en place dès ce mardi midi, par le biais de points de contrôles fixes et mobiles sur les axes principaux et secondaire, "partout sur le territoire national". À cet effet, 100 000 gendarmes et policiers seront mobilisés pour effectuer les contrôles des trajets. 

Tout déplacement devra être justifié sous la forme d’une attestation, obligatoire et téléchargeable sur Internet. Comme les Italiens avec eux, les Français devront se munir d’un "document attestant sur l’honneur le motif de son déplacement". Le formulaire sera disponible sur le site du ministère de l’Intérieur dès minuit, et très rapidement sur l’ensemble des sites des ministères publics. Les titulaires de cartes professionnelles pourront toutefois les présenter aux forces de l’ordre, telles que ceux disposant de la carte de presse. Toute entrave à ces mesures sera sanctionnée par une amende, dont le montant devrait être porté progressivement de 38 à 135 euros. 

Et aux frontières ?

S’agissant des déplacements transfrontaliers, ils "doivent être réduits au strict minimum, qu’il s’agisse des frontières nationales ou européennes" et seront contrôlés, suite à une décision commune avec l’Italie et l’Allemagne, a expliqué Christophe Castaner. En effet, et c'était l'une des annonces présidentielles, les frontières de l’Union européenne et de l’espace Schengen doivent se fermer ce mardi midi également. Les entrées dans Schengen seront donc proscrites, à l’exception des ressortissants de l’UE qui "pourront entrer dans notre frontière commune". "La circulation entrante et sortante de marchandises se poursuivra", a poursuivi le ministre de l’Intérieur.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info