Au cœur des régions

Covid-19 : face au regain de l'épidémie dans l'Aveyron, la Protection civile teste les enfants

Publié le 20 octobre 2021 à 13h10
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

SOLUTIONS - L'épidémie de Covid-19 repart à la hausse dans plusieurs départements. Alors, dans l'Aveyron, la Protection civile propose des dépistages aux plus jeunes.

En deux semaines, le taux d'incidence a plus que doublé dans l’Aveyron. Alors, pendant que les enfants s'amusent sur un terrain de basket, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article, la Protection civile installe son stand de dépistage à destination des plus jeunes. 

Car la catégorie des 6-10 ans inquiète tout particulièrement : "Leur taux d'incidence a augmenté très très fortement. Il a dépassé 400 pour cette classe d'âge, alors que la moyenne dans le département est d'environ 70", explique Benjamin Arnal, directeur de la délégation départementale de l'Agence régionale de Santé d'Occitanie.

Plusieurs foyers de contamination ont d'ailleurs été détectés dans les écoles et les associations sportives du département. À ce titre, Véronique Romulus, présidente du club de basket à Luc-la-Primaube, rappelle que les enfants "transpirent, sont en contact par l'intermédiaire du ballon", ce qui peut faire circuler le virus.

Même si les plus jeunes ne présentent pas de risque de formes graves, les autorités craignent surtout une propagation du virus lors des vacances. Une période à laquelle survient "un brassage intrafamilial et extrafamilial", détaille Christine Corail, infirmière de la Protection civile dans l'Aveyron. Dès lors, l'initiative "permet de tester, d'identifier et de protéger".

"On s'aperçoit qu'il y a de plus en plus de cas qui arrivent"

L'opération de la Protection civile permet aussi de tranquilliser les parents, car certains d'entre eux sont inquiets. "Ils ont enlevé les masques à l'école et on s'aperçoit qu'il y a de plus en plus de cas qui arrivent", souligne une mère de famille. 

Les enfants, eux, sont volontaires. "C'est bon, parce qu'il faut qu'il n'y ait pas trop de Covid. Il faut que ça s'arrête", comprend une fillette dans la tente de dépistage. 

Lire aussi

Pour plus de protection, Philippe Calmels, pharmacien titulaire au Monastère (Aveyron) appelle par ailleurs les grands-parents à se faire injecter le rappel du vaccin. "Il est temps de re-stimuler la production d'anticorps au moyen d'une seule dose qui va permettre de bien se protéger sur cette période hivernale, alors que les gens ont tendance à se rapprocher", explique-t-il. 


La rédaction de TF1 /LCI

Tout
TF1 Info