Covid-19 : après l'Italie, l'Espagne instaure des contrôles pour les voyageurs venant de Chine

S.M avec AFP
Publié le 30 décembre 2022 à 10h50

Source : Sujet TF1 Info

Le gouvernement espagnol va instaurer des "contrôles" dans ses aéroports pour les voyageurs venant de Chine.
Ces voyageurs devront présenter "une preuve qu'ils sont négatifs (...) ou un schéma complet de vaccination".
Dans l'Union européenne, seule l'Italie impose, depuis quelques jours, des contrôles similaires.

L'Espagne s'aligne sur la politique sanitaire italienne. Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi l'instauration de "contrôles" dans ses aéroports pour les voyageurs venant de Chine afin de s'assurer qu'ils n'étaient pas porteurs du Covid-19. Dans une brève conférence de presse à Madrid, la ministre de la Santé, Carolina Darias, a indiqué qu'il serait demandé à ces voyageurs "une preuve qu'ils sont négatifs (...) ou un schéma complet de vaccination", sans préciser quand cette mesure entrerait en vigueur.

Cette décision fait suite à la levée des restrictions sanitaires par les autorités chinoises, qui s'est traduit par une explosion spectaculaire des cas de Covid en Chine. Elle se produit également au lendemain d'une réunion informelle à Bruxelles convoquée par la Commission européenne afin de trouver "une approche coordonnée" des États membres, mais qui n'a abouti à aucune décision dans un sens ou un autre. Avant l'Espagne, seule l'Italie, parmi les 27 de l'UE, a pris ces derniers jours la décision d'exiger des tests négatifs des passagers en provenance de Chine. En dehors de l'UE, les États-Unis et le Japon ont pris une mesure similaire.

Craintes de "nouveaux variants non contrôlés"

 "Le principal motif de préoccupation est (...) la possibilité que de nouveaux variants non contrôlés puissent apparaître en Chine", a affirmé Carolina Darias. Elle a également expliqué que l'Espagne "(travaillait) pour la convocation d'une réunion de haut-niveau de l'Union européenne" afin de mettre au point "une réponse politique intégrée à la crise", confirmant ainsi que Madrid attendait plus de la réunion de la veille à Bruxelles. 

"Nous savons l'importance d'agir de manière coordonnée, mais aussi l'importance d'agir avec célérité", a poursuivi la ministre. "Pour cette raison, nous allons souligner la nécessité de revoir les recommandations afin de solliciter le certificat Covid numérique ou l'équivalent aux voyageurs en provenance de Chine", a ajouté Carolina Darias, précisant que l'Espagne souhaitait que cela soit fait "au niveau européen". Cette mesure constituerait "la meilleure garantie de sécurité pour tous", a-t-elle encore plaidé.

Dans un communiqué publié jeudi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) avait affirmé que l'introduction d'un dépistage obligatoire du Covid-19 au sein de l'Union européenne pour les voyageurs arrivant de Chine serait "injustifiée". Les pays de l'UE "ont des niveaux d'immunisation et de vaccination relativement élevés" et "les variants circulant en Chine circulent déjà dans l'UE", avait expliqué le Centre, estimant qu'une telle mesure n'était pas nécessaire au niveau de l'UE dans son ensemble. 


S.M avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info